Imprimer

La Ville de Montreuil vient de lancer la procédure de révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). Nous savons que c’est ce plan qui détermine comment la ville et ses quartiers vont évoluer sur le long terme, quel sera son visage demain, avec quels espaces publics, quels parcs, quelles activités, et avec quelle population... car c’est le PLU qui va déterminer si Montreuil reste une ville populaire, vibrante et insoumise, ou si elle deviendra un territoire de spéculation immobilière pour attirer le trop-plein de Paris.

La municipalité met en place une procédure de concertation qui va bien au-delà de ce qui est prévu par la loi. Une entreprise spécialisée a été engagée pour mener une démarche de dialogue avec les habitants de la ville. Une série d’ateliers sera organisée dans les différents quartiers et les associations et collectifs locaux sont invités à participer. La ville tend sa main vers la société civile pour venir abonder au processus, dans un premier temps de diagnostic et ensuite d’élaboration du plan.

Cependant, c’est à nous, habitants de la ville, de nous auto-saisir afin de faire pleinement valoir notre vision du futur de notre ville. C’est ce que nous avons fait lors de la mandature précédente de Dominique Voynet, avec la création de la Coordination des habitants de Montreuil, regroupant collectifs, associations et individus avec l’objectif de mettre en place une véritable plateforme de coproduction de l’urbain à Montreuil.

Nous nous étions opposé au bétonnage outrancier et au manque d’espaces verts dans le Bas Montreuil ; à la localisation de l’école avenue de la Résistance sur l’emplacement d’un jardin public quand d’autres sites possibles, mieux situés, ont été cédés aux promoteurs ; à la piscine écologique dans les Murs à Pêches imposée sans la moindre concertation ; à l’écoquartier du Haut Montreuil où « écolo » était alibi pour cadeau aux promoteurs.

Aujourd’hui, la municipalité actuelle dit vouloir engager un dialogue approfondi avec les habitants pour que la révision du PLU soit réellement discutée ensemble. La ville propose d’intégrer des collectifs d’habitants au sein de cette démarche. Sont-ils sincères, au-delà de l’expression des bonnes intentions ? Pour savoir, c’est le moment de dire « chiche » et les mettre à l’épreuve !

Voici une proposition de plan d’action :

1) Organisons une réunion plénière pour lancer le processus.

2) Inscrivons-nous sur une liste de diffusion de la Coordination des habitants de Montreuil en allant sur http://groups.google.com/group/coordination-habitants-montreuil

3) Envoyez cet article à vos amis pour les inviter à participer aussi à cette révision du PLU : http://www.nous-montreuil.fr/regards-sur-la-ville/382-la-coordination-des-habitants-de-montreuil-doit-se-mettre-au-plu.html.

Entre temps, sans attendre, commençons un travail de cartographie des lieux de Montreuil, pour dire ce que nous voulons : ce qui doit être préservé, ce qui doit évoluer et comment...

Je propose d’utiliser pour cela une carte que je développe dans le cadre d’un projet de recherche : il s’agit d’une carte sociale et citoyenne, où chacun peut ajouter des lieux et commenter les lieux mis par les autres participants. Cela permet d’entretenir une discussion permanente, ouverte à tous, en toute indépendance.

Vous pouvez voir la carte à l’adresse http://www.mongrandparis.fr et y intégrer les lieux qui vous intéressent et réagir sur les lieux déjà présents.

Il y a un mode d’emploi ici : http://mongrandparis.fr/comment-ajouter-un-nouveau-lieu/

Joseph Rabie

ebony malaysiaaiesec украиныLight optionsразмещение рекламы на автомобилеdmozкачать 1