Rectificatif : la prochaine réunion du "Café permaculture et transition" aura lieu le mercredi 13 août à Casa Poblano (15, rue Lavoisier 93100 Montreuil - M° Robespierre de 18h30 à 20h) et non le mardi 12 août !

Un mouvement formidable est né : les Villes en Transition. Ce mouvement qui a démarré en 2006 à Totnes, en Angleterre lancé par Rob Hopkins, enseignant en permaculture, compte aujourd’hui plus de 2 500 initiatives de Transition dans le monde, dont 150 en France, réunies dans le réseau international de la Transition.

Il s’agit d’inciter les citoyens d’un territoire à prendre conscience, de l'évolution profonde de notre société, tant sur le plan environnemental que sociétal et de réaliser des actions concrètes allant dans le sens de :

- réduire fortement, individuellement et collectivement, la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2 - renforcer la résilience de nos territoires, leur capacité à absorber les chocs à venir, par une relocalisation de l’économie (alimentation, énergies renouvelables…)

- renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre l’ensemble des acteurs du territoire

- acquérir les compétences qui deviendront nécessaires au renforcement de notre autonomie.

EN FRANCE, le mouvement national des Villes et territoires en Transition http://www.transitionfrance.fr/,
a fondé avec une quinzaine d’autres structures nationales un Collectif pour une Transition citoyenne lors de rencontres nationales de la Transition http://www.transitioncitoyenne.org/


Ce Collectif composé de : Reseau Cocagne, La Nef, Energie Partagée, Colibris, CFé, Biocoop, Attac, Terre de Liens, Mouvement Inter-régional des AMAP, Le Plan ESSE, Enercoop, Bio consomm'acteur, Les Amis de la Terre, Artisans du monde, Villes et communautés en transition,
a élaboré la Déclaration ci-après :

Déclaration commune du 28 mai 2013 "Rencontres Nationales de la Transition"

Face à une crise systémique (écologique, économique, sociale,…) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous nourrir, de nous déplacer, d’éduquer nos enfants…

Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel qui déstructure le tissu social, financiarise tous les aspects de nos vies, pille les ressources naturelles et encourage un consumérisme et une croissance matérielle forcenés.

Des organismes financiers d’un genre nouveau remettent l’économie au service du bien-être humain et non de l’enrichissement matériel d’une minorité. Des entreprises, des citoyen(ne)s, des élu(e)s donnent la priorité à une économie réelle, sociale, solidaire, ancrée dans les territoires et les communautés humaines ; ouverte aux solidarités internationales et à la diversité des peuples de la terre. Construisent une économie circulaire, intelligente, participant à la régénération des écosystèmes.

Des citoyen(e)s, ingénieurs, acteurs associatifs, collectivités, scénarisent une transition énergétique pour progressivement abandonner les énergies fossiles et fissiles et développer un bouquet d’énergies renouvelables. Proposent des trajectoires afin d’engager un véritable effort de sobriété et d’efficacité énergétique. Des fournisseurs d’énergie proposent une électricité 100% renouvelable, rapprochent les producteurs et les consommateurs au sein de circuits courts, permettant ainsi la réappropriation citoyenne de l'énergie.

Des paysans, des agronomes développent une agriculture capable de nous nourrir sans pétrole et sans intrants chimiques, fondée sur un haut savoir agronomique, la connaissance des produits naturels, une grande diversité de semences et de variétés, librement reproductibles. Des producteurs associés à des citoyens, des élus locaux, réimplantent une agriculture vivrière dans chaque territoire (rural, péri-urbain ou urbain), afin d’assurer sécurité, salubrité et autonomie alimentaire pour tous.

Des démarches pédagogiques nouvelles se montent, proposant à nos enfants une éducation basée sur la coopération, la complémentarité, la connaissance de soi, des autres, de la nature. Une éducation leur prodiguant les savoirs, savoir-être et connaissances dont ils auront besoin pour s’épanouir et relever les défis du XXIème siècle.

Des processus d'approfondissement de la démocratie sont conduits, facilitant la participation directe des citoyens aux décisions qui les concernent, dans la cité et dans l'entreprise, instaurant une véritable coopération entre les élu-e-s et les autres citoyen(ne)s. Inventant les institutions nouvelles qui permettent à chacun-e de peser dans le sens de la transition à laquelle nous aspirons.

Nous, organisations qui oeuvrons, chacune dans notre domaine, à cette transition écologique sociale et humaine, croyons qu’il est temps d’amplifier ce mouvement et de lui donner la puissance nécessaire à un profond changement de société.

Afin d’encourager cette dynamique, nous créons aujourd’hui, le Collectif pour une Transition Citoyenne. Montrant ainsi qu’il est indispensable d’unir nos forces, de coopérer et de sortir des logiques de chapelles. Nous entendons ainsi rassembler nos compétences, nos ressources, nos réseaux afin d’optimiser l’impact de nos actions individuelles et collectives. Nous relier pour nous soutenir mutuellement.

Nous invitons aujourd’hui toutes celles et tous ceux qui souhaitent participer à ce grand projet d’une transformation non violente de notre société à nous rejoindre, en s’impliquant dans une ou plusieurs de nos structures.

Plus que jamais nous croyons indispensables « d’être ce changement que nous voulons pour le monde", individuellement et collectivement. De privilégier dans nos vies une forme de sobriété heureuse à l’ébriété consumériste. La coopération à la compétition. L’altruisme à l’individualisme.

N'attendons pas le changement. Prenons notre avenir en main, maintenant. Ces initiatives pionnières, ont fait leurs preuves. Si nous le voulons, elles pourront construire en quelques décennies, une société radicalement nouvelle, partout sur la planète.
(Fin de la déclaration commune "Rencontres Nationales de la Transition")

FAISANT SUITE A CE MOUVEMENT DES "VILLES EN TRANSITION", un premier "village des alternatives au changement climatique" créé à Bayonne, a lancé un appel pour susciter d'autres villages alternatifs en vue d’un contre-sommet à la prochaine conférence internationale Climat de Paris l’année prochaine. http://alternatiba.eu/projet/

Une journée de la "Transition citoyenne" aura lieu en différents lieux en France le 27 septembre 2014! http://www.transitioncitoyenne.org/27septembre2014-journees-transition/

D’ici là, dans notre ville et dans le cadre de "Montreuil en Transition" http://montreuilentransition.fr/ ,
l'association "Rêve de terre" propose la réunion mensuelle d’un "Café permaculture et transition". Si vous souhaitez assister à la prochaine réunion, elle aura lieu le mercredi 13 août à CASA Poblano (15, rue Lavoisier 93100 Montreuil - M° Robespierre) de 18h30 à 20h).

Jeanne Studer

stock trading and psychologygerman translationлетние шины на тигуан отзывыпродвижение раскрутка сайта в поисковых системахпродвижение сайтоввзлом

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir