Le mercredi 22 janvier 2014 à 6h du matin, la police est venue sortir du lit les familles d'Ecodrom résidant dans les murs à pêches, 170 rue de Rosny à Montreuil.

Un des hommes n'a pas été emmené parce qu'il a montré son inscription au Pôle Emploi. La police a emmené les 6 autres hommes et a laissé les femmes et les enfants.

J'ai vu sur le site de la Cimade que c’est la nouvelle technique : on emmène les hommes, espérant que les femmes et les enfants suivront le chef de famille.
La présidente de l'association était là, elle a montré la Convention établie avec la municipalité, permettant l'installation des personnes sur ce terrain, mais la police n'en a pas tenu compte et a emmené ces hommes qui sont passés du Commissariat de Montreuil à la Préfecture de Bobigny et finalement au Centre de rétention de Mesnil-Amelot. De là, on les a mis dans un avion, direction la Roumanie.

Cette action est d'autant plus inadmissible qu'il s'agit d'un terrain privé où les familles étaient installées légalement.

Une juriste de la Cimade a dit à un adhérent d'Ecodrom que ces expulsions étaient complètement complètement illégales,  mais que seule une action de grande envergure (multiples manifestations) pourrait éventuellement faire pression sur le gouvernement et sur sa façon de procéder à l'égard des Roms.

Jeanne Studer

ebonyкрестный ходкомплексное продвижение сайтаbinary optionseo press releaseophcrack.pro

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir