"Ce qui constitue la démocratie, ce n'est pas de reconnaître des égaux, c'est d'en faire" Léon Gambetta, 6 février 1876.

Le laboratoire République et Diversité, en collaboration avec le CRAN, viennent d'éditer, pour la première fois, un rapport sur le racisme en France avec un palmarès mesurant la contribution des 50 plus grandes villes de France à la lutte contre le racisme. Ce baromètre a été réalisé dans le cadre de l'agence de notation citoyenne. A la différence des agences de notation financière américaine, il s'agit ici de noter les villes non pas sur des critères financiers, mais sur des valeurs éthiques et républicaines.

Le baromètre de la lutte contre le racisme évalue la politique interne des villes (recrutement, formation) et les politiques publiques (communication, prise de positions publiques, économie, action sociale, société civile, éducation, culture, police, sécurité, politique de la ville, santé, environnement, sports et loisirs). Les villes ont répondu à un questionnaire et des enquêteurs ont réalisé des enquêtes terrain, des recherches sur internet et interrogé des associations locales.

Dans le classement final, Montreuil (77 points sur 100) figure en deuxième place, juste après Villeurbanne (79 points) et juste avant Paris, en troisième place. Nous le savions déjà, Montreuil est une ville populaire, mixte ou cohabitent harmonieusement toutes les populations, dans toutes leurs diversités. Cette enquête scientifique le confirme.

Seules 18 villes obtiennent un score au dessus de 50 %. La ville la moins bien notée, est Marseille, avec 10 %. La moyenne générale des villes est de 42,26 %. Une même évaluation, effectuée non pas sur les villes, mais sur le gouvernement, donne au gouvernement la désastreuse note de 15,66 %. On voit là que les villes sont bien plus impliquées et efficaces que le gouvernement dans la lutte contre le racisme. 5 ville seulement font pire que l'état : Courbevoie (15), Boulogne-Billancourt (14), Versailles (13), Aix en Provence (11) et Marseille.

Les 10 villes les mieux notées sont gérées par des maires de gauche. Sur les 10 villes les moins bien notées, 8 sont gérées par des maires de droite.

Le rapport pointe 3 mesures concrètes pour lutter efficacement contre le racisme :

  • un engagement visible et concret du maire : paroles et actes.
  • la nomination d'un-e adjoint-e chargé de la lutte contre les discriminations : des moyens de coordination transversale.
  • le lien avec les associations : dialogue et soutien.

Lire le rapport complet

Sylvie Rabie

studio for rent miamiкупить24option review 2013ноутбук какой купитьгостиницы г новосибирскаwireless watcher

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir