Le projet Ecodrom est né d'une rencontre. Rencontre de montreuillois(e)s œuvrant à l'accueil des Roms dans cette ville, rencontre d'une femme rom s'intéressant au jardin partagé d'un immeuble en face de la butte où sa famille et elle, se sont installés. Rencontre autour de la culture du jardin, des légumes, du compost. L’échange est né et va faire germer le projet d'agriculture comme mode de vie en France.
Nous sommes pourtant en pleine ville, mais qu'importe, Montreuil a une solide et longue tradition agricole. Il reste encore des terrains non utilisés de ce passé prestigieux : les murs à pêches.

Voilà nos protagonistes embarqués dans l'aventure. D'autre familles roms se sont adjointes à la première. La municipalité prête un terrain, en friche, couvert d'arbres et de végétation, mais le courage est là devant une telle opportunité.
Le projet est de vivre en autarcie avec la culture des fruits et des légumes, avec une maison construite sur le terrain, de petits animaux de basse-cour, de l'eau de pluie récupérée, du compost, des techniques de culture anciennes, remises au goût du jour. (ex : Bois Réal Fragmenté).
Les Roms ont joué le jeu et ont pu s'implanter dans le paysage urbain.
Depuis 3 ans, ils plantent des graines ramenées pour une part de la Roumanie, et récoltent. Ils consomment les légumes et partagent le surplus avec les personnes de l'association.

Depuis ce début, bien des actions se sont rajoutées à ce projet de départ : scolarisation des enfants, démarches administratives, atelier de réparation de vélos, visites de journalistes et d'étudiants. La venue de deux artistes activistes du net (1), de Berlin, a ajouté un élément de plus, favorisant les rencontres : l'hôtel Gelem, qui accueille pour une ou plusieurs nuits celles et ceux qui veulent s'imprégner de l'ambiance d'un village rom. Le prix de la nuitée est laissée à la discrétion du visiteur.

Ecodrom continue d'agir en partenariat avec ces familles. Les sollicitations par le biais du site web de l'association sont nombreuses : étudiants, cinéastes, journalistes, photographes.... Autant les Roms sont pourchassés et expulsés de partout à l'heure actuelle en France, autant leur situation attire beaucoup d'intérêt. Étrange !

Au final, les questions qui se posent sont nombreuses : Que souhaitent vraiment les Roms au plus profond d'eux-mêmes ? Qu'attendent-ils de la France ? Quel genre de place veulent-ils au sein de nos sociétés ? Que sont-ils prêts à donner en retour ?
Quand aurons-nous la possibilité de faire un groupe de travail avec les Roms pour essayer avec eux de répondre à toutes ces questions ?

Jeanne Studer

(1) Christoph Wachter et Mathias Jud

лента новостей харькова в режиме реального времениtrading psychologyстатистика yandexindependent escortреклама адвордсодноклассники

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir