Après 10 jours de grève de la fin du délégué syndical de Sud chez Emmaüs, la lutte a porté fruit.

Il aura fallu une grève de la fin de 10 jours après des années d'actions syndicales pour faire respecter le droit du travail, tant pour les salarié-e-s que pour les instances représentatives du personnel, après une distribution de tract dans les locaux du siège demandant le respect du code du travail, des salarié-e-s et des représentant-e-s du personnel, après un rassemblement devant le siège d'Emmaüs, après l'intervention de l'inspection du travail, après deux conférences de presse, une à Montreuil et l'autre à Angers.

Grâce à la demande de négociations par l'intersyndicale SUD, CGT et FO d'EMMAÜS France, grâce au soutien de sections syndicales SUD du SAMU Social, SUD et CGT d'EMMAÜS PARIS, CGT d'Emmaüs Alternatives, SUD de l'ARMEE DU SALUT, grâce au soutien actif et quotidien de nombreux militants syndicaux et associatifs de Montreuil et d'ailleurs, par l'envoi de messages à la direction demandant l'ouverture de négociations et des visites au militant en grève de la faim, après une distribution de tract lors d'un meeting politique à Montreuil, des négociations se sont enfin ouvertes ce samedi matin avec la médiation de Me Deltombe, avocat et ancien président d'Emmaüs.

Elles ont abouti à la signature d'un accord de principe qui acte les points suivants : Enquêtes du CHS CT : réalisation avec des moyens, respect des procédures prévues au Code du travail pour le fonctionnement des instances représentatives, un nouveau calendrier pour la NAO sera fixé : heures supplémentaires, astreintes, embauches, formations, règlement intérieur.

Les sanctions concernant la salariée ayant exercé son droit de retrait sont retirées. Un comité de suivi de l'accord sera mis en place, en présence notamment du médiateur. Des points restent en débat et se régleront dans les négociations qui s'ouvrent mardi 3 décembre : audit financier de l'ACE, mise en place d'un statut collectif ou d'une convention collective, généralisation d'une formation des responsables de communauté, de type DEFA.

La section syndicale SUD remercie toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur soutien à son délégué syndical. Elle poursuivra son action avec une grande vigilance pour que les engagements soient tenus et que le droit du travail soit respecté.

Rappel : la première communauté Emmaüs a été fondée par l’abbé Pierre, en 1949 pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion. Les communautés ont depuis essaimé partout en France et dans de nombreux autres pays du monde. Une entité globale, Emmaüs International, a été créé en 1971 pour regrouper l'ensemble des groupes Emmaüs du monde. Emmaüs a aussi diversifié ses activités et a créé plusieurs structures distinctes : Emmaüs France, pour fédérer les communautés françaises, Emmaüs habitat, qui gère des HLM, SOS familles Emmaüs qui aide les familles surendettées, la Fondation Abbé-Pierre, qui rénove des logements insalubres, la confédération générale du logement, qui est un syndicat de locataires, Emmaüs Solidarité, qui intervient pour l'hébergement, l'accompagnement social et le logement d'insertion, l'Union centrale de communautés Emmaüs, qui est la plus importante et l'Association Communautaire d'Emmaüs (ACE), qui continue à exister encore, mais ne s'occupe plus que des centres d'hébergement et d'accueils à Paris et en proche banlieue.

Dans cet enchevêtrement de structures, l'esprit des débuts n'est pas toujours présent de la même manière. C'est ainsi qu'au sein de l'ACE, l'Association Communautaire d'Emmaüs, de nombreux problèmes ont été signalés depuis plusieurs années au sujet des conditions de travail, suivis de brimades et représailles contre les délégués syndicaux.

C'est ainsi que plus de 60 délits d'entraves ont été déposés depuis juillet 2008 auprès de l'inspection du travail ; l'inspection du travail a effectué une mise en demeure en mars 2012 pour manquements graves par rapport à la sécurité ; deux autres faits graves ont menés à deux interpellations de la CNIL (Commission Informatique et Libertés) ; une salariée est licenciée de façon illégale ; un syndicaliste est mis au placard depuis 22 mois et menacé maintenant de licenciement.

Sylvie Rabie

Brokersbanc de binary eu reviewprivate label seobest binary brokers 2014как подать объявление в интернетекак взломать яндекс почту

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir