Le Festival des murs à pêches existe depuis 18 ans. Nombreux sont les citoyen-ne-s qui viennent admirer ce lieu enchanteur des murs à pêches, déambuler dans ses espaces, admirer cette nature restée sauvage, espaces des libertés, profiter des spectacles et des diverses attractions offertes à cette occasion.
C'est un moment unique où le public vient de partout de l'Ile de France et peut admirer les jardins, les lieux originaux créés par les associations et faire la Fête.

Alors que cherche la municipalité ?

Pour arriver à ses fins : faire accepter ses projets d'urbanisation, elle phagocyte le véritable "Festival des murs à pêches", en faisant son propre Festival des murs à pêches, et au lieu de permettre aux montreuillois de faire deux fois la fête, elle fait sa manifestation le même jour, les privant ainsi d'un jour festif supplémentaire.

Il ne lui suffit pas d'avoir supprimé la magnifique Fête de la "Voie et libre" sous un prétexte fallacieux (le tramway arrivant, qui n'est toujours pas là), d'avoir supprimé la "Fête de l'Europe", elle continue son périple, tout en commémorant les événements du passé !

Les montreuillois sont placés dans un brouillard : "Où est le Festival ?  Quel est le vrai Festival ? "
S'approprier une manifestation qui a attiré les foules pendant des années, relève d'un étrange état d'esprit. C'est de l'ordre d'une usurpation, indigne de personnalités au pouvoir !

Face à de tels imbroglios, comment construire l’avenir entre habitants et élus ?

Jeanne Studer

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir