Dans le cadre « Inventons la métropole du Grand Paris », la municipalité de Montreuil a lancé un Appel à projet sur plusieurs parcelles des murs à pêches, dont une dans le site classé. Seul  promoteur en piste, Bouygues a proposé la dépollution de l'usine EIF mais également la construction de 8000m² de logements.......
Au cours d'une réunion de présentation du projet, des habitants et amoureux des murs à pêches, ont écrit cette lettre ouverte aux représentants de Bouygues.....

Vous, mandatés par la municipalité, arrivez avec votre "beau" projet bien ficelé de construction, mais nous les associations des murs à pêches, ne voulons pas de construction sur ce territoire. Il nous paraît difficile de comprendre votre logique qui est la logique du tout béton, même si elle se cache comme c'est la grande mode à l'heure actuelle derrière un greenwashing (un arbre à chaque étage des immeubles ! ! ! )

Nous voulons maintenir ces espaces en pleine terre ne serait-ce que pour la santé des habitants.
Nous sommes à une époque où chacun s'alarme du dérèglement climatique. L'importance est grande des espaces verts, qui permettent de garder dans les villes très peuplées, des îlots de fraîcheur.
Les scientifiques, les médias, parlent plus en plus du climat. Chacun sait que nous allons vers une catastrophe en n'apportant pas à cette notion toute l'importance vitale qu'elle doit avoir. Continuer à sur-peupler les villes de la première couronne est une œuvre de non-sens et une imbécillité grave.

A Montreuil la moindre friche restante qui pourrait être un parc agréable et nécessaire aux habitants, est utilisée pour bâtir.

Pense t-on à la santé des habitants ? Les mères et leurs enfants n'ont-ils pas besoin d'espaces verts pour se délasser ? Et les adultes, quand ils rentrent de leur travail, sont-ils condamnés à se mettre devant leur poste de télévision ? Ils ont tout autant besoin que les enfants de s'aérer dans des parcs avec de grands arbres pour se détendre ?
Vous, sous prétexte du Grand Paris, continuez à bétonner et visez pour cela les espaces verts de nos villes.
Vous faites des profits avec votre bétonnage ! Vous continuez dans la logique complètement dépassée de proposer des emplois dans ces pratiques anciennes du capitalisme.
Car qui s'enrichit dans cette histoire, sinon vous ?
Alors qu'il y a une million d'emplois qui pourraient être proposés dans les énergies renouvelables.
Il serait temps de changer votre disque dur interne !

A Montreuil, les habitants n'ont pas été pressentis pour le projet EIF. La municipalité a fixé le cadre dans lequel vous avez réalisé ce projet.
Nous n'avons pas élu cette municipalité pour qu'elle se conduise en autocrate mais pour qu'elle soit à l'écoute des citoyens et travaille de concert avec eux. Ce qui n'a pas été le cas.
Devant la surdité des élus en général qui préfèrent s'entendre directement avec les promoteurs, nous avons avec d'autres associations de villes d'IDF,  formé une "Coordination de préservation des espaces verts", la CEVE. En effet, ces associations œuvrent toutes, pour la préservation, soit d'espaces verts, le plus grand nombre, soit pour la préservation des sites historiques (Montreuil, ses Murs à Pêches qui sont aussi des espaces de nature, Romainville son marché et son Centre ville, les lavoirs de Bondy) qui donnent une singularité et un beau cadre à nos banlieues.

Nous souhaitons que les murs à pêches développent leurs potentialités et restent ouverts aux habitants. Dans cette perspective, votre projet n'offre aucun intérêt.

Qu'en est-il de la démocratie participante ?

Les habitants arpentent leur ville chaque jour, et  contribuent à la rendre vivante et accueillante, les élus ne sont que des "locataires de passage" (bail de 6 ans)

Nous avons un projet pour les murs à pêches. Nous attendons que soit mise en place une véritable démarche citoyenne participante pour l'exposer et la construire.

Jeanne Studer, association Murs à Pêches, membre de la CEVE

Adresse de la Coordination de préservation des espaces verts ou CEVE :
https://sites.google.com/view/ceve-ile-de-france/ - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir