Pénétrons dans l'univers des plantes !

Il est un jardin dans une rue cachée, en marge des murs à pêches : rue Marice Bouchor, au 39, une porte et un panneau "Le jardin des couleurs"
J'entre, une végétation luxuriante, un petit chemin qui serpente, là un banc, et dans un arbre, un nichoir à oiseaux.
C'est le domaine de Françoise Curtet, artisane des couleurs. Des totems colorés ça et là indiquent les plantes tinctoriales. Univers magique où la nature et l'empreinte humaine s'entremêlent.
Ce lieu est réservé aux enfants, mais les adultes sont égalementles bienvenus. Le savoir sur les plantes est pour tous les curieux.

L'interview qui suit est celui de Françoise Curtet à l'origine de cette association et de ses ateliers.

 

Parcours

Une vocation naît à un moment donné, sans que l'on ne sache trop comment, un intérêt fort se déclenche. Au cours de ma jeunesse, j'ai vécu dans des pays où on était souvent dehors, en Tunisie, au Cambodge, en Afrique, cela m'a influencé sans doute.

Ensuite j’ai fait des études de communication et j’ai été assistante de réalisation pour des films d’entreprise et des événements. J’ai fait cela pendant 10 ans, puis j’en ai eu assez.

L’intérêt pour les plantes, pour les jardins est venu progressivement. A un moment donné je me suis arrêtée de travailler pour m’occuper d’un enfant très malade, ça été le déclencheur. Ça m’a fait du bien de m’intéresser aux plantes, à la nature : je me suis reconnectée avec tout ce monde dont on vient et qui est si riche. J’ai eu ensuite envie de transmettre ce que je découvrais. J’ai créé des ateliers de bricolage nature pour enfants, et une association : "Les Ateliers de la Nature", en 1999.

 

Les Ateliers de la Nature

J’ai comme principe d’associer dans une animation plusieurs modes de découverte et d’apprentissage : observation, connaissances, savoir-faire en vue d’une réalisation concrète. C’est important de découvrir l’environnement concrètement, de toucher les matériaux, manipuler les outils et les instruments pour créer quelque chose, mais pour que cela ait un sens, il faut aussi y associer l’esprit, l’investigation, la recherche et la connaissance. Les ateliers varient en fonction des saisons et les thématiques aussi : mobiles, tressage, semis, déco de Noël, etc.

Le public : des enfants d’âge primaire, les écoles et les centres de loisirs. Je me suis beaucoup formée en testant moi-même des activités trouvées dans des livres et par des stages afin d’acquérir de nouvelles techniques et connaissances. L’auto-apprentissage et la formation par des personnes compétentes - ayant elles-mêmes suivi un parcours semblable - sont à mon avis l’une des caractéristiques principale de ce métier qu’on peut appeler « animation nature ». 

Au bout de quelques années, je me suis sentie limitée dans ma capacité à répondre de manière juste et simple à certaines questions d’enfants, par exemple expliquer la croissance des plantes, la photosynthèse... J’ai donc fait une Licence de biologie à Pierre et Marie Curie et dans le même temps, j’ai rédigé avec une amie quatre livres pour les Éditions Hatier.

Progressivement, j’ai repris les activités au sein de l’association. Elle s’est développée selon trois axes : activités sur les usages des plantes ; jardinage pédagogique ; animations dans les fêtes et manifestations. Les activités se déroulent en Région parisienne surtout nord-est : Paris 19è, Aubervilliers, Villeneuve-la-Garenne... Principalement dans des quartiers plutôt « défavorisés » mais sans exclusive.

En 2009-2010, j’ai pu avoir un contrat aidé en CUI-CAE, puis depuis 2013, une subvention de la Région pour un Emploi-Tremplin. Cela nous a permis d’embaucher ensuite une équipe pour développer de nouveaux projets, notamment le Jardin des Couleurs à Montreuil.


Le Jardin des Couleurs

       L’appel à projets 2011

   Le « Jardin des Couleurs » au 39 rue Maurice Bouchor à Montreuil, a démarré en 2011 avec l'appel à projets « Pour une politique agriculturelle dans les Murs à Pêches » lancé sous la mandature de Dominique Voynet. L’association a répondu avec un projet de jardin pédagogique axé sur les plantes tinctoriales - les plantes avec lesquelles on peut teindre les textiles.

La parcelle est située tout à l’Est des Murs à pêches, tournée vers les quartiers de cités. Elle est grande : 1800 m2. La Ville nous a proposé de partager le terrain avec deux autres projets : ruches et culture d’osier. De notre côté, nous avons monté notre projet avec une association tout nouvelle : "Colore ton monde", qui regroupait des personnes investies dans les teintures naturelles. Les premiers chantiers se sont déroulés de manière collaborative en juin 2012, après le partage du terrain. Cependant il y a loin de l’idée à l’action... Pour différentes raisons, nous sommes retrouvés assez vite seuls à gérer l’espace. La suite s’est réalisée grâce à l’embauche de deux personnes en contrats aidés, début 2013.

Aménagement du jardin

 Aménager un terrain, c'est beaucoup de travail, c’est long et difficile et il faut prendre de nombreuses décisions un peu dans le noir. Le principe de départ, c’était de prendre en compte les conditions existantes : pas d’eau, pas d’électricité, pas d’aménagements par la ville, donc un chantier « à la main ». Pour certaines personnes, c’était trop dur, je pense. L’autre principe s’est inspiré du leitmotiv de Liliana Motta, une artiste-paysagiste qui est intervenue en 2012-2013 sur le site des Murs à Pêches : « on n’enlève rien, on n’apporte rien ». Même si ce n’est pas toujours tout-à-fait possible, cela a été un fil conducteur permanent et ça l’est encore dans ce qui guide nos projets et activités d’animations.

Dans cette phase nous avons bénéficié de l’aide conceptuelle de Michel Garcia - le spécialiste français des plantes et jardins tinctoriaux ; de l’aide régulière d’un membre du CA, paysagiste et gestionnaire d’un jardin pédagogique à Paris ; des apports des différents salariés et enfin des bénévoles que nous remercions ici. Nous avons aussi l’aide constante de l’AFOR-TP, organisme de formation du bâtiment dans la parcelle voisine, qui nous prête un petit local de rangement et nous permet quand c’est vraiment nécessaire, d’avoir accès à l’eau courante et à l’électricité.

 

Réalisations

Comment la parcelle est-elle maintenant aménagée ? La collection de plantes tinctoriales est installée au milieu de la parcelle et comprend 6 rectangles de plantes traditionnellement utilisées pour teindre, en Europe et ailleurs (Moyen-Orient, Chine). Ces rectangles sont organisés par couleurs, matérialisés par des totems colorés :

Rouges : Garance des teinturiers ; Garance voyageuse ; Gaillet vrai et Gaillet mou ; Aspérule des teinturiers

 Rose : Carthame

 Violet : Grémil des teinturiers 

 Bleus : Indigotier ; Pastel des teinturiers 

 Jaunes : Réséda ; Camomille des teinturiers ; Genêt des teinturiers ; Serratule des teinturiers.

Pour teindre, nous utilisons aussi des plantes spontanées du jardin, comme le Solidage du Canada, le Lierre, les feuilles de Cornouillers sanguins, le Géranium Herbe-à-Robert ou encore des fleurs séchées - comme les Dahlias fanés récoltés au Jardin Pouplier, qui est géré par le Sens de l’Humus.

Dans la parcelle, il y a aussi des arbres, des sous-bois, des espaces pour les fleurs et légumes « colorants » comme l’épinard et le chou-rouge, les engrais verts, les aromatiques. Depuis un an, nous plantons des petits fruitiers, et cette année nous continuons avec un programme de greffes sur les arbuste et rejets disponibles au jardin.

Enfin, nous avons construit un abri pour les ateliers, installé des récupérateurs d’eau, des bacs de compostage, des toilettes sèches, creusé une mare avec une gamme de plantes aquatiques et de milieu humide (qui proviennent de chez Olivier Tranchard - Le Jardin du Naturaliste).

L’endroit est maintient fonctionnel et cependant la biodiversité y a été améliorée : nous y avons vu arriver des papillons, des libellules, et de nouvelles plantes dans les sous-bois que nous éclaircissons chaque année, et plusieurs espèces d’oiseaux y nichent...

 

Notre activité principale, l'animation

L'activité principale de l’association est l’animation... Pendant ces années, l’association a réalisé de nombreuses animations ponctuelle et des programmes annuels par exemple à Paris dans une cité du 19ème, dans les parcs et jardins du 93 et 94, encore en pieds d’immeuble à Villeneuve-la-Garenne ou dans des Centres de loisirs d’Aubervilliers. J’anime aussi des ateliers à la Villette, dans le cadre des Jardin passagers.

A Montreuil, nous organisons des ateliers sur les usages des plantes : teintures et coloration végétales, plantes sauvages comestibles, etc. ; des ateliers de découverte nature et des ateliers de jardinage écologique. L’association participe aussi à de nombreux événements où le jardin est ouvert, et aux Fêtes de quartier.

Le Jardin est ouvert un après-midi par semaine en saison, en semaine pour l‘instant, en attendant des volontaires pour ouvrir le week-end ! Le reste du temps, nous travaillons beaucoup avec des groupes constitués, Centres sociaux, Antennes de quartiers, Centre de loisirs des quartiers environnants. Je privilégie des structures qui ont envie de diffuser une démarche plus écologique auprès de leur public et qui ont souvent déjà engagé des activités concrètes dans leur propre environnement - jardinage en pied d’immeuble ou sur les places publiques, gestion de compostage collectif. Ce sont toutes des structures implantées dans les quartiers populaires de l’Est de Montreuil, qui est le public que nous souhaitons toucher lors de la création du Jardin des couleurs.

L’avenir

Rien n’est sûr dans un contexte très changeant. Nous avons répondu à l’appel à projet sous une mandature et c’est une autre équipe qui a été élue en 2014. Il a fallu un certain temps pour identifier les nouveaux interlocuteurs. On voit bien avec la construction de la piscine des Murs à pêches de Montreuil (décidée par la précédente municipalité) et l’appel à projet de la Métropole pour le site d’EIF (2 hectares de Murs à pêches : voir article de l’association MAP ici) que l’avenir des parcelles non classée des Murs à Pêches est incertain, même si le Jardin des Couleurs est aujourd’hui en zone non constructible.

Le projet est maintenant d’intégrer plus d’habitants du quartier : après une série d’animations que nous allons réaliser en pied d’immeuble et avec d’autres associations ce printemps et en été. Nous allons ouvrir un atelier pour enfants les mercredis après-midi à partir de septembre pour l’année scolaire - au Jardin, puis en intérieur en hiver (dans le local de la place Théophile Sueur). Les parents seront adhérents de l’association et les volontaires seront invités à participer à la gestion du Jardin. Des animations seront aussi proposées avec des bénévoles ou par d’autres intervenants, suivant les projets de chacun. Progressivement, nous espérons arriver à un fonctionnement qui regroupe des personnes d’horizons variés, mettant ensemble leurs idées, leurs envies et leurs énergies pour faire vivre ce lieu.

Créée en 1999, l'association les Ateliers de la Nature propose des activités et animations "nature, environnement et jardinage" à Montreuil en seine St Denis.

                                          Texte Françoise Curtet et Jeanne Studer

 


                                               

 

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir