Enedis, la compagnie (encore) nationale d’acheminement d’électricité est en train d’installer sur tout le territoire Français son nouveau compteur, nommé affectueusement Linky.

Linky a été « vendu » à l’état comme un moyen moderne et pédagogique qui permettra à tout un chacun de suivre sa consommation de façon très fine, et donc de la réduire, en choisissant des appareils électriques économes et en réduisant leur usage. En plus, Linky doit faciliter à Enedis la gestion et la facturation des clients. Il était également dit que le remplacement des anciens compteurs par les compteurs Linky serait gratuit pour les utilisateurs. Sur la base de ces promesses, l’état a voté l’autorisation de Linky dans la loi de transition énergétique, permettant à Enedis (alors ERDF) d’installer les nouveaux compteurs.

Or, la réalité est tout autre. Le compteur Linky ne permet pas de suivre finement sa consommation en temps réel, on peut juste voir les courbes de consommation globale après coup.

Le coût de remplacement des compteurs ne sera pas gratuit, il sera intégré, bien évidemment, à la facture globale. Qui d’ailleurs pouvait croire à la gratuité ? Et cela, sans compter la récupération et le recyclage des anciens compteurs, parfaitement opérationnels. Voilà comment une démarche « écolo » se transforme en source de gaspillage.

Dans toute la France, des citoyens et des villes s’opposent à Linky. Pourquoi tant de haine ?

-        parce que Linky ne profite en rien aux consommateurs. Il est là pour récolter des données et les revendre. En effet, ce qu’on appelle maintenant le Big Data, est perçu par toutes les grandes multinationales du monde comme le nerf de la guerre économique. Le Big Data, c’est l’ensemble des données recueillies sur nos comportements, qui servent aux entreprises pour cibler leurs publicités et nous vendre toujours plus et toujours plus cher des objets et des services, y compris inutiles, pour le plus grand bénéfice des actionnaires et au détriment des humains et de la planète.

-        parce que Linky est potentiellement dangereux. Des études contradictoires indiquent, pour certaines, un danger pour la santé, notamment celle des enfants et des personnes sensibles, et d’autres ne montrent pas un tel danger. Le doute, quoi qu’il en soit, n’est pas levé à ce sujet. Certes, les ondes émanant de Linky ne sont pas les seules dans lesquelles nous sommes immergés, mais la quantité de compteurs (35 millions) et leur fréquence d’émission en ajoutent tout de même une quantité non négligeable. A la poubelle le principe de précaution, on traitera le scandale éventuel plus tard, comme pour l’amiante, le médiator, les pesticides et autres produits sensés être sans danger.

-        Parce que des compteurs électroniques peuvent être piratés, comme tout appareil électronique. Imaginons des terroristes bloquant tous les compteurs d’une grande ville, ou ceux des autoroutes, ou des centrales nucléaires, des hôpitaux… ou juste des petits pirates qui peuvent falsifier les compteurs pour faire payer leurs consommations par les voisins ou exercer du chantage sur des institutions, comme ils le font déjà maintenant en installant des virus informatiques dans les ordinateurs.

-        Parce que l’on nous prend encore une fois pour des idiots utiles, tout juste bons à accepter « pour notre bien » ce que d’autres ont décidé pour nous. Le manque de transparence et les pratiques d’installation forcée de ces compteurs sont proprement scandaleux.

 

Que pouvons-nous faire ?

Faire pression sur la ville et Est Ensemble, propriétaires officiels des compteurs, pour que Montreuil soit déclarée ville sans Linky. Fontenay sous Bois et Bagnolet l’ont déjà fait. Signez la pétition : https://secure.avaaz.org/fr/petition/Maires_de_France_ErDF_Ministere_de_lEcologiedu_Developpement_durable_Stop_Compteurs_Linky_et_electricite_sale/?aGLcgab

S’opposer à Linky à titre personnel.

Ne pas autoriser les installateurs à rentrer chez nous pour remplacer les compteurs. Attention, ils viennent parfois sans y être autorisés, quitte à forcer le passage.

Avertir les voisins pour que la vigilance anti Linky soit la plus large possible.

Pour plus d'infos, vous pouvez commander le petit livret "Sexy, Linky ?", édité par "l'Âge de Faire" : http://www.lamaisonecologique.com/produit/sexy-linky/

 

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir