Bonjour Madame,
J'imagine que vous avez entendu parler de la Parole Errante, de ce lieu formidable, engagé dans les luttes, ouvert sur le théâtre et toutes sortes de manifestations culturelles, ce lieu où la parole peut émerger et circuler librement.
Montreuil a beaucoup de chance de posséder un lieu comme celui-là.

Mais on apprend avec stupéfaction qu'il va fermer, que le Conseil Général en prend la gestion pour y produire des chorégraphies de la Seine St Denis, et si ce lieu

lui coûte trop cher, il le vendra à un promoteur.
Plus question d’entrée libre, d’expériences musicales, théâtrales, cinématographiques hors normes, de concert de solidarité, de fête de quartier, de fête syndicale, d’assemblée en lutte contre la réforme de la psychiatrie, contre les violences policières, contre la réforme du code du travail, etc.

Je vous écris car vous êtes maire-adjointe à la culture, ce qui est un poste important. Dans notre société de consommation, gouvernée par l'argent, nous avons un très grand besoin de culture.
Serez-vous aux côtés de ceux qui luttent pour garder ce lieu ?
Tenterez-vous une action pour faire en sorte qu'il continue à exister ?

Notre société prétend fermer la bouche à celles et à ceux qui ne sont pas complètement en accord avec le système qui nous gouverne. La culture est un moyen formidable pour permettre l'expression de celles et ceux qui ne sont pas complètement "formatés", celles et ceux qui peuvent exprimer des choses originales et nouvelles. Faisons en sorte que ce lieu merveilleux qui a été ouvert à toutes et à tous, continue d'exister.

Madame, soyez à nos côtés, samedi prochain. Soyez aux côtés de ceux qui luttent pour une parole libre, nouvelle et créatrice. Ne soyez pas du côté des gens de pouvoir qui veulent maintenir leurs concitoyens dans la servilité !

Cordialement
Jeanne Studer

 

 

local escortstranslate turkish to englishseo оптимизация этопродвижение сайтовпримеры пиар кампанийандроид

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir