Délivrance d'OQTF aux Rroms de la rue de Rosny

Pour rappel de la situation, le projet Ecodrom est un projet d'insertion par l'agriculture, permettant aux Rroms de travailler. Ce projet avait été validé par la municipalité de Montreuil sous la forme d'une Convention de bail précaire signée avec l'association Ecodrom93, avec le prêt gracieux d'un terrain.http://www.ecodrom.org/

Mercredi dernier, le 30 octobre 2013, Le téléphone a sonné tôt chez la présidente d'Ecodrom le matin à 7h. La police était au campement de la rue de Rosny. Pas moins de 12 camions de police stationnaient sur la route et à l'intérieur de l'esplanade devant le portail, une cinquantaine de CRS étaient venus réveiller les Roms et les tirer de leur lit. Ils ont fait monter les adultes dans les camions avec les enfants pour vérification d'identité et ils ont délivré à tous des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français)

Pendant ce temps, la présidente de l'association essayait de joindre les responsables de la municipalité sans succès.

Elle a montré au CRS la Convention de bail précaire signée par la maire pour l'utilisation de ce lieu appartenant à la municipalité. Cela n'a pas impressionné les policiers qui ont continué leur travail. « C'est un ordre national », lui ont-ils rétorqué, et ils lui ont même interdit de communiquer avec les Rroms. Comme le chef de ce groupe s'est permis de contester, il a été lui, emmené au Commissariat de Montreuil.

Ce qui paraît très étonnant dans cette histoire, est que le campement était dans une installation légale, avec accord de la municipalité. Alors pourquoi cette descente intempestive de la police, qui s'est permise de rentrer dans un lieu privé ?

Sylvie Rabie

english norwegian24option appbest escortтехнология укладка ламинатапозиция в яндексеподвеска на шею серебро

Commentaires  

0 #1 CHIQUER SYLVIE 08-11-2013 13:48
On sait bien que la municipalité fait des efforts pour accueillir les roms, mais que Montreuil ne peut, à elle seule, porter toute la misère du monde. Je doute que la municipalité soit à l'origine de cette action. Avec beaucoup de roms (je ne dis pas avec tous), les choses se passent bien, et notamment avec ceux "Ecodrom", même si leur installation sur ce terrain n'est qu'un pis-aller. Dans ce quartier St Antoine, la priorité serait plutôt de mettre de l'ordre du coté de la communauté gitane qui, elle, est hostile à toute venue "d'étrangers" dans le quartier, notamment aux associations qui essaient d'y créer un peu de mixité mais qui subissent des actions de vandalisme dissuasives.
Citer

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir