Construire une ville n'est pas un exercice facile : il faut planifier et faire appel pour cela à des professionnel compétents, et si possible avec du talent. Une ville, ce n'est pas que le bâti, c'est aussi et peut-être même surtout les espaces libres, verts ou pas, et les circulations. Pour détruire une ville, le plus simple est de s'attaquer aux espaces et aux circulations.

Exemple montreuillois : la Rue des Lumières, vous voyez, celle du nouveau centre commercial, en face de la Mairie ?

Voilà un espace remarquable, de très grande taille, extrêmement bien situé. Un projet urbain de qualité aurait pu se faire à cet endroit, pour le plus grand plaisir des habitants et le plus grand bénéfice des commerçants. A la place, nous voilà devant une immense dalle minéralisée, sans verdure - même pas un seul arbre ! - sans bancs publics, sans convivialité, sans créativité, bref sans urbanisme.

Que voyons nous ? Des cubes alignés comme des blocs de jeux tristes, avec des boutiques dedans. On dirait presque une zone industrielle avec un revêtement de sol de qualité !

Aucun café, aucune place pour s'assoir. Tous les restaurants se trouvent de l'autre côté, dans une zone à l'aspect sinistre, avec très peu de passage. Pourtant, voilà un moment que l'on ne fait plus de "zonage" - séparation des lieux par activité - car justement, cela donne des endroits sans vie. On sait bien, aujourd'hui, que c'est la mixité des usages qui donne de l'animation à un lieu.

Cette rue fonctionne comme un tunnel à vent. Désagréable l'hiver, elle n'est pas non plus agréable en été, lorsque le soleil tape sans qu'il n'y ait aucun ombrage (et oui, les arbres, ça sert aussi à ça). Si au moins il y avait des sculptures à vent, œuvres d'art cinétiques particulièrement adaptées à cet endroit, le regard aurait pu s'accrocher sur quelque chose d'intéressant. Mais détruire une ville, suppose ne  pas vouloir ou ne pas savoir comment créer des "lieux" où le regard s'arrête, où l'on veut s'attarder un peu, flâner… Peut-être que les concepteurs et les élus qui ont validé ce projet sinistre pensaient-ils que pour flâner, il suffit de regarder les vitrines des boutiques ?

Le manque d'attractivité de cette rue est perceptible et désolant : peu de fréquentation, hors circulation obligatoire. Des commerces qui ont déjà fermé, d'autres qui ne s'installent pas.

Un peu plus loin, on peu encore lire sur les palissades de la rue du Pdt Wilson des paroles d'habitant répondant de façon poétique aux questions "Si c'était une couleur", "Si c'était un plat", etc. Malheureusement, le projet réalisé ne correspond à aucun des jolis souhaits inscrits sur ces panneaux.

Peut-on corriger cela ? Oui, sûrement, notamment en faisant appel à des architectes, urbanistes ou paysagistes de talent !

Urbain

как приготовить плов из курицы в мультиваркемосквапівденна залізницяпроверка ключевых слов в гуглсоздание и продвижение интернет магазинаанонимайзер зайти вконтакт

Commentaires  

0 #1 catherine charpentie 10-11-2013 20:11
Il suffit de voir cette photo pour comprendre que ce n'est pas là qu'on ira créer du lien social !! C'est carrément sinistre ! Il n'y a que des lieux de consommation, pas d'espace, de banc, pour se poser, avoir envie de lire, d'échanger, de regarder, de savourer une glace quand il fait chaud ou boire un coup... Et l'hiver dans le vent... Et les commerces ne sont quasiment que des franchises, comme partout ailleurs. Le centre commercial de la Croix de Chavaux, pourtant bien moche, est beaucoup plus sympa parce qu'effectivement tout est mélangé.Quel dommage d'avoir perdu un si bel espace qui aurait pu être un peu (plus) vert, ludique... C'est une vieille histoire !!
Catherine
Citer

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir