Imprimer

Cela se dit sans cesse, les français en ont assez des politiques, de leur fausses promesses, de leurs mensonges, j'ajouterais de l'autosatisfaction proclamée à tout va, comme si ceux qui les écoutaient étaient de pauvres idiots gobant sans aucune conscience ce qui leur est affirmé.

Au sujet des migrants, j'ai écouté comme j'imagine beaucoup de français, ce qui était dit sur France Inter, il y a deux jours. (02/06/2015). On a dégagé les migrants de la Chapelle qui vivaient dans des conditions insalubres, et pour tous, des solutions de relogements ont été trouvées. J'ai pensé à part moi : "C'est bien, Paris fait vraiment des efforts" sans que ma réflexion ne m'interpelle plus avant ...
Malheureusement quelques jours plus tard, J'ai pu apprendre ce qui s'est passé réellement, la VÉRITÉ est tout autre que celle qu'un journaliste a bien voulu nous communiquer.
                                                                                                                          Jeanne Studer

03/06/2015 - Le campement de La Chapelle a été expulsé mardi. Comment la mairie de Paris peut-elle se féliciter d'avoir mis à l'abri ses occupants, alors que beaucoup se retrouveront à la rue dans quelques jours ?

Le campement sous le métro aérien à la station La Chapelle, à Paris, sur lequel s’étaient installés environ 350 migrants venus principalement de la Corne de l’Afrique et de l’Afrique de l’Ouest, a été expulsé mardi 2 juin. Les cars de CRS ont commencé à se positionner dans les alentours aux aurores. La zone a été bouclée. En quelques heures, les lieux ont été vidés de leurs occupants. Sous le pont, les policiers ont bâché les affaires restantes. Certains exilés sont montés dans des bus. D’autres avaient passé la nuit ailleurs et n’ont pu accéder à leur tente. D’autres encore sont partis à pied avec leur sac plastique à la main. [...]  Carine Fouteau (Mediapart)

04/06/2015 -  Quelques nouvelles après l'expulsion de mardi matin du campement de la chapelle :
Comme beaucoup le pressentaient et malgré les déclaration d'autocongratulation et d'autosatisfaction de la mairie de Paris et de plusieurs assos, France Terre d'asile en tête, beaucoup de gens sont restés sans solution le jour même. Ainsi, les personnes que les gestionnaires de la misère ont fait monter dans le bus numéro 6 ont été emmenées dans le 19e à quelques centaines de mètre du campement et « lâchées » là. L'après-midi ces personnes sans solutions malgré les promesses sont allées faire un petit rassemblement devant la mairie du 18e. Cette dernière a fermé ses portes et leur a gracieusement offert des places pour une nuit à Nanterre au centre pour sans abris.
Hier mardi, rebelote... ne sachant où aller des dizaines de migrants expulsés la veille étaient de retour à la chapelle sans solution. Le 115, seule option proposée par les pouvoirs publics, était inlassablement sur répondeur.
Plusieurs migrants et des personnes solidaires sont allés/es en fin d'après-midi à une réunion qui se tenaient dans le quartier avec des associations. Après cette réunion au terme de laquelle Emmaeus n'a pu proposer que 15 places pour la nuit à Nanterre, un refuge pour la nuit a été trouvé dans une salle associative rue saint Bruno, face à l'église saint bernard. Dans cette salle, il n'y a donc pas eu besoin de faire un tri pour savoir qui dormirait avec un toit sur la tête cette nuit. Une centaine de personnes a dormi là dont un bébé. Je précise que ce n'est pas une occupation et il a été convenu avec les responsables de l'association que nous quitterions les lieux ce matin, chose qui a été faite.

Une association du quartier qui participait à la réunion d'hier, a réussi à fournir 100 repas (entrée plat dessert et sandwich) hier soir, va s'organiser pour distribuer un petit déjeuner ce matin et un repas en début d'après-midi sur le parvis de l'église Saint Bernard.

Les migrants et migrantes ne savent pas où aller. Ils et elles sont épuisé/es, très « déçus/es » par les fausses promesses.
Les quelques personnes qui ont eu des hébergements en banlieue  (Bretigny/S/Orge – Courcouronnes Cergy Conflans St Honorine Aulnay sous bois) seront de nouveau dehors dimanche... Si j'étais cynique je dirai que cela libérera des places pour expulser le campement d'Austerlitz que les pouvoirs publics nous annoncent......
                                       Récit par un adhérent de la Commission Immigration d'E.E.L.V.

callкистиреставрация паркета харьковgreat thank you pagesпродвижение сайта в волгоградеvzlomat-pochtu.com