Face aux enjeux climatiques et énergétiques, la relocalisation de la production agricole en milieu urbain regagne en intérêt. A Paris, dans le bois de Vincennes, l'association V'île fertile veut prouver qu'un modèle bio-intensif répond pertinemment à ces enjeux.

Installée depuis mars 2014 au cœur du jardin tropical de Paris, en limite du bois de Vincennes, l'association V'île fertile y a rapidement pris ses marques. La parcelle de 500 m2, concédée par la ville, est couverte de légumes en ces jours d'automne. Mais ce n'est là qu'une simple préfiguration de ce que deviendra le lieu d'ici un an. Car l'objectif est bien clair : développer un modèle économique de microagriculture urbaine biointensive, capable d'être financièrement autonome et de créer à moyen terme un premier emploi à temps complet.

La relocalisation y prend tout son sens : le compost est produit à partir de fruits et légumes récupérés, impropres à la consommation, à la fin des marchés locaux, auxquels est ajouté du crottin de la Garde Républicaine voisine. La production se vendra sur place, d'abord au sein de l'association, puis plus largement aux Parisiens, dont les visiteurs du jardin réouvert récemment au public.

Les références sont connues, comme la ferme du Bec-Helloin et son modèle de production en permaculture, en Normandie, et l'étude en cours en partenariat avec l'Inra pour la reconnaissance de systèmes capables d'assurer travail et revenu pour un maraîcher sur environ 1000 m2 de culture.
L'association débute ses travaux avec des bénévoles, une vingtaine bien impliqués parmi la centaine d'adhérents. Mais dès cet hiver, les grands travaux commencent avec la réfection d'une ancienne serre du jardin tropical. Ses 300 m2 serviront à la production de plants, à celle hors-sols de légumes de base très demandés (tomates, concombres...), et de site-test pour une entreprise se lançant dans l'aquaponie (2).

Viendront ensuite, au printemps, l'extension des planches de cultures, puis l'appropriation de la cave de la maison attenante qui devrait, sur 90 m2, servir de site de production de champignons sur supports à base de marc de café récupéré dans les bistros environnants.
Un rien curieux les premiers temps de ces « bobos » installés sous leurs fenêtres, les chercheurs et étudiants du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement  (Cirad) viennent maintenant discuter avec les bénévoles de V'île Fertile et, pour certains, mettre la main à la pâte de cette nouvelle aventure en train de lever.
BD

http://www.vilefertile.paris

(1) Le mouvement locavore est un mouvement prônant la consommation de nourriture produite dans un rayon allant de 100 à 250 kilomètres maximum autour de son domicile.
(2) Production conjointe de poissons et de légumes, les seconds se nourrissant des déjections des premiers qui reçoivent en fin de cycle l'eau épurée par les plantes. Un lombricomposteur produira les vers qui compléteront l'alimentation des poissons (truites ou tilapias).

скачать игры для планшета андроид 4.0 бесплатнокак пригостоитькак установить windows 8 на ноутбук asusдать рекламу в гуглвк рекламаnewbrut.ru

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir