L’aménagement de la Porte de Montreuil est sur le point de franchir une étape importante : le Conseil de Paris des 29 et 30 juin va se prononcer sur les premières orientations d’aménagement envisagées afin de résoudre les importants dysfonctionnements urbains qui ont motivé l’inscription, dès 2002, de la Porte de Montreuil dans le Grand Projet de Renouvellement Urbain (GPRU).

Il est question, pour l'instant, de la création d’un pont rectiligne par-dessus le périphérique pour traverser le grand anneau routier qui sépare Paris et Montreuil. Il permettra la création d’une avenue paysagère reconnectant la rue de Paris et la rue d’Avron. Cela permettra, côté Montreuil, de retravailler l'entrée de ville et la reconquête des espaces publics et la redynamisation du commerce.

Cela se dit sans cesse, les français en ont assez des politiques, de leur fausses promesses, de leurs mensonges, j'ajouterais de l'autosatisfaction proclamée à tout va, comme si ceux qui les écoutaient étaient de pauvres idiots gobant sans aucune conscience ce qui leur est affirmé.

    
                        avril 2015

Après l'interview du maire (18/12/2014), et celui-ci du premier maire-adjoint, nous-nontreuil cherche à saisir la forme de gouvernance qui actuellement, dirige la ville de Montreuil.

Ibrahim Dufriche Soilihi (délégué à l’innovation, à l’économie sociale et solidaire) :
Depuis un an maintenant, avec les élus de la liste que j’ai eu l’honneur de conduire, Ensemble pour Montreuil, (rassemblement des écologistes et de citoyens), nous sommes co-responsables du fonctionnement de cette ville. La délégation que j’ai acceptée est le fruit d’une réflexion politique qui doit nous conduire à prendre à bras le corps nos responsabilités, au plus près des gens, pour construire un nécessaire nouveau modèle, écologique, solidaire, innovant.
En effet selon moi, trois caractéristiques qualifient le monde dans lequel nous vivons :


Journal nous-montreuil : certaines personnes choisissent l'alternatif comme mode de vie. Nous essayons de décrire cette attitude différente, dans des histoires de vie : Rosalie, Sarah, Arno.....
Arno :
J'ai choisi ce mode de vie. J'ai conscience de qui je suis. J'ai 52 ans et j'ai vécu 20 ans dans les squats. Je me suis aperçu que mon cas de figure n'était pas unique, j'ai lu l’interview de Rosalie, je me suis identifiée à elle. Nous sommes nombreux à vivre dans des squats, mais nous ne sommes pas très nombreux à résister dans la durée.
n-m : combien êtes-vous dans ce squat ?


En 2011, la ville de Montreuil a lancé un Appel à Initiatives pour mettre en valeur l'espace délaissé des murs à pêches. Sarah Harper et sa compagnie "Friches Théâtre Urbain" ont fait partie des projets sélectionnés. La parcelle 343 leur a été dévolue..........


Le projet de Sarah : "L'Espwar est un temps boisé", tient en deux volets :
1) la mise en valeur de la friche et de la biodiversité : poétisation et préservation de cet espace, en y associant les riverains et les visiteurs.


Le tribunal de grande instance de Bobigny a rendu la semaine dernière une ordonnance de non-lieu dans «l’affaire» du Méliès, accusé en 2012 de détournement de fonds publics par la maire : Dominique Voynet. Au final aucune des charges n'a été retenue. Le dossier est vide. On peut à juste titre, se demander qu'est-ce qui a poussé D.Voynet à susciter pareille polémique, car cette accusation non fondée envers des employés dont le directeur artistique, a été suivie dans la ville par de grands désordres et pour la maire par une baisse singulière de sa notoriété.
Une grande partie des citoyens s'est révoltée, outrée qu'on la prive d'un cinéma d'excellence qui était le joyau de la ville, et de l'injustice pesant sur le personnel du cinéma.
Heureusement la municipalité actuelle en la personne de son nouveau maire P.Bessac, a rétabli dans leur fonction les employés injustement soupçonnés et licenciés.

Nous vous joignons le billet de François Fatoux écrit a la suite de ce non-lieu :


J'ai rencontré Rosalie devant le magasin d'Emmaus, rue Capitaine Dreyfus à Montreuil.
Elle peignait des motifs sur des habits qu'elle avait confectionnés à partir d'habits délaissés.
La beauté et la créativité de ces motif m'a impressionnée. J'ai pu m’entretenir avec elle et découvrir ainsi le cheminement de son parcours.