Nous n’abandonnerons pas nos territoires à « Grand Paris Aménagement » Fil info / Publié le lundi 16 mars 2015
Déclaration conjointe de Patrice BESSAC, Maire de Montreuil et Jean-François VOGUET, Maire de Fontenay-sous-Bois.

Nous apprenons avec stupéfaction que nos deux villes, Montreuil et Fontenay-sous-Bois, font partie des sites pressentis par l’aménageur Grand Paris Aménagement désigné par le gouvernement dans le cadre de son projet de création d’opérations d’intérêt national (OIN) «multisites».

La loi portant création de la future métropole du Grand Paris (MGP) n’est pas encore votée par le Parlement que la technostructure métropolitaine d’ores et déjà mise en place par Manuel VALLS en octobre dernier commence à produire ses premiers projets en matière d’aménagement et d’urbanisation du territoire métropolitain. C’est ainsi que nous apprenons avec stupéfaction que nos deux villes, Montreuil et Fontenay-sous-Bois, font partie des sites pressentis par l’aménageur Grand Paris Aménagement désigné par le gouvernement dans le cadre de son projet de création d’opérations d’intérêt national (OIN) «multisites».

La Ville de Montreuil vient de lancer la procédure de révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU). Nous savons que c’est ce plan qui détermine comment la ville et ses quartiers vont évoluer sur le long terme, quel sera son visage demain, avec quels espaces publics, quels parcs, quelles activités, et avec quelle population... car c’est le PLU qui va déterminer si Montreuil reste une ville populaire, vibrante et insoumise, ou si elle deviendra un territoire de spéculation immobilière pour attirer le trop-plein de Paris.

Claire Nicolas est travailleuse  sociale. Habitante de Montreuil depuis près de 40 ans elle est présidente de la Maison Ouverte, Elle est militante, engagée dans la défense des droits de l'homme. Elle a été sympathisante des Verts à Montreuil et Conseillère municipale dans leur liste  en 2002

Le Foyer du Centenaire a toute une histoire. Au début il s'appelait le Foyer Léon Gaumont....

Petit historique concernant la destruction du Foyer Léon Gaumont :
Le foyer Léon Gaumont (à la place de la CGT porte de Montreuil), logeant des africains, était en 1972 un des plus insalubres de la région parisienne.  La municipalité communiste de l’époque, avec Marcel Dufriche pour maire, prit la décision de le démolir en 1981, avec la promesse faite aux résidents de reconstruire un nouveau foyer à la place.

nous-montreuil : La Voie est libre est un événement montreuillois organisé par des habitants, qui depuis sa création il y a 7 ans, a attiré de nombreux publics venus de partout : Paris, et toute l'Ile de France. Cette manifestation a pris une ampleur sans précédent avec 35 000 promeneurs.
Nous vous reproduisons ci-après la lettre ouverte envoyée au maire de Montreuil qui a choisi de ne plus soutenir financièrement cet événement, événement qui a pourtant reçu le label COP21 par le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

 LETTRE OUVERTE
à M. Patrice Bessac, maire de Montreuil, aux élus et aux citoyens

Avec le retard du chantier du tram, une Voie est Libre 2016 est encore possible !
Nous, comité de pilotage citoyen de l'événement, lançons un appel aux élus et aux citoyens de Montreuil !
Fermons et occupons ensemble une dernière fois l'A186 le 18 septembre !

Sur l'A186, les travaux du T1 n'ont toujours pas commencés, aucune date n’est arrêtée. Nous y voyons l’opportunité d’organiser une belle et dernière Voie est Libre, sur cet espace qui a vu naître l'écofestival il y a 7 ans.

Par cette lettre, nous demandons aux élus de Montreuil la confirmation que ces travaux n’auront pas commencé en septembre prochain.

Par cette lettre, nous appelons tous les citoyens à soutenir une 8ème édition de la Voie est Libre en signant l’appel à la marche sur l’autoroute sur notre site internet : www.lavoieestlibre.org

Par cette lettre, nous sollicitons les artistes, les volontaires, les bénévoles, les cyclistes, les jeunes, les musiciens, les chômeurs, les sculpteurs, les vieux, les militants, les plasticiens, les actifs, les ours polaires, les associations locales, celles engagées dans la transition écologique et ceux qui croient aux utopies concrètes... à nous rejoindre et construire avec nous une 8ème édition du plus grand festival citoyen d’Île-de-France.

La ville de Montreuil n’a plus le budget nécessaire pour financer une Voie est Libre comme on la connaissait. Même si nous réussissons à avoir un budget, sans doute très contraint, nous avons l'opportunité d'amplifier la dynamique citoyenne qui a toujours porté la Voie est Libre.
Nous avons constitué une association collégiale, ouverte à tous, pour porter ce festival avec plus de souplesse et permettre, autant que possible, d'accueillir un maximum d'entre vous sur l'autoroute

Le collectif citoyen tient à organiser la Voie est Libre 2016
le 18 septembre à Montreuil.
Nous comptons sur votre soutien !
La Voie est Libre c'est vous !!

La Voie est libre, c’est :
2 km d’autoroute offerts aux piétons 35 000 promeneurs
200 artistes
100 associations
500 bénévoles

 www.lavoieestlibre.org

La Voie est Libre vient d’être labellisée COP21 par le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Une étape pour le festival qui a bannit le pétrole, l’électricité nucléaire et valoriser la marche, le vélo et le progrès au service de l’environnement et de l’énergie collective…

Aux dernières nouvelles, la 8ème Voie est Libre à Montreuil n’aura pas lieu

Pourtant, le retard du chantier du tramway est tel que cela aurait été possible de faire cet événement festif encore un an, voire deux, mais voilà la municipalité de Montreuil sollicitée depuis 8 mois, n'a pas daigné donner de réponse au Comité d'organisation. Un ultime rendez-vous en mairie n'a donné lieu à aucune décision.

Face à tant d’incertitudes, le comité de pilotage citoyen est au regret de vous annoncer qu’il n’est plus en mesure d’organiser le festival à la hauteur de ses ambitions.

Pour rappel, La Voie est Libre c’est :
– 8 mois d’organisation bénévole
– 8 000 heures de travail bénévole
– le rassemblement de plus de 100 associations, 300 artistes, 35 000 visiteurs

Le Comité Organisateur : "Depuis 7 ans, nous donnons corps à une utopie. Nous ne l’abandonnons pas et continuerons à la faire vivre !" www.lavoieestlibre.org



 

 

 

Cela fait plusieurs années que le lieu du Compost a été ouvert dans le parc place de la République à Montreuil. Le pavillon abritant les bacs à compost et les bacs eux-mêmes ont été construits par des Roms sous la houlette d'un artiste du bas-montreuil. Ils ont été bien bâtis et résistent dans la durée.

En 2015, un autre centre de compostage a été ouvert près de la mairie. Le succès en a été rapide et les résultats obtenus à partir de ce compostage sont très gratifiants : un bel humus qui a pu enrichir nombre de jardins à Montreuil.


nous-montreuil : quelles sont les valeurs que tu défends dans ta vie et qui t'ont amené à choisir de travailler avec ce groupe ?

Sophie Bernhardt : Les valeurs que je défends, c'est d'abord l'égalité entre tous. L'égalité face à l'obtention du savoir,  l'égalité des chances au sens large, loin de tout ce qui est discrimination sociale, ethnique, géographique, pour moi c'est le plus important, et aussi l'égalité de traitement de tous sur toutes les instances de la vie publique,  ce qui veut dire que n'importe quel citoyen a le droit à la parole.

Thierry Salomon, de l’association Négawatt, cite Emmanuel Mounier, le fondateur de la revue Esprit : «Il arrive que l’histoire récompense ceux qui s’obstinent, et qu’un rocher bien placé corrige le cours d’un fleuve.»

Alternatiba, petit historique :
Alternatiba est un mouvement œuvrant pour une société écologique, solidaire et pour la préservation du climat. C'est un mouvement d'une grande ampleur en relation avec la coalition climat 21(1) et qui est soutenu par une  dynamique assez extraordinaire. Il a été fondé en 2013 par un basque Txetx Etcheverry. Il a pris naissance le 22 février 2014 à Nantes avec 90 personnes provenant de 34 villes ou territoires différents. Créé dans la perspective de la COP21 de décembre 2015.