Armand Gatti, anarchiste, journaliste, auteur, dramaturge, metteur en scène et poète, est décédé le 6 avril dernier. Deux Montreuillois.e lui rendent hommage.

C'était en 2001, la ville de Montreuil avait été le théâtre d'une magnifique lutte contre la reprise en main et en régie municipale du Cinéma Méliès. La lutte avait donné lieu à un front large, uni et combattif. C'estdans le sillage de ce combat, que le Forum Libertaire de l'Est Parisien avait germé dans les fraternités et sororités joyeuses des camarades libertaires montreuillois. Militant.e.s d'Alternative Libertaire, de la Fédération Anarchiste et de la CNT, nous avions imaginé ce Forum pour prolonger nos combats. Nos pas nous avaient naturellement menés vers la Parole Errante, dans cette Maison de l'Arbre que Gatti avait sauvé de l'abattage, lui qui rêvait d'ériger un « observatoire des étoiles » (1). La Maison de l'Arbre, dans le jardin de Georges Méliès où il était en résidence, était devenue notre maison. Armand se plaisait à nous le répéter  « Ici, vous êtes chez vous, c'est la maison des anarchistes ».

 

Pénétrons dans l'univers des plantes !

Il est un jardin dans une rue cachée, en marge des murs à pêches : rue Marice Bouchor, au 39, une porte et un panneau "Le jardin des couleurs"
J'entre, une végétation luxuriante, un petit chemin qui serpente, là un banc, et dans un arbre, un nichoir à oiseaux.
C'est le domaine de Françoise Curtet, artisane des couleurs. Des totems colorés ça et là indiquent les plantes tinctoriales. Univers magique où la nature et l'empreinte humaine s'entremêlent.
Ce lieu est réservé aux enfants, mais les adultes sont égalementles bienvenus. Le savoir sur les plantes est pour tous les curieux.

 

 

Un amandier très grand et très ancien se tient
dans un minuscule jardin privé au croisement
des rues Édouard Vaillant et Douy Delcupe,
dans le Bas-Montreuil.
Il est remarquable parce que rares sont les
amandiers, arbre tout à fait méditerranéen,
sous nos latitudes et que, malgré le minuscule
espace qu'il occupe complètement, il a survécu
aux promoteurs en tout genre.
Cela doit faire environ 10 ans que le conseil de
quartier Bobillot avait demandé, à juste titre,
son classement pour le protéger. Mais l'a t-il été ?
Il est actuellement en fleurs roses
et on ne voit que lui.

       Catherine

Si vous habitez Montreuil, vous avez forcément entendu parler d'Habitat Participatif. L'habitat participatif, c'est un groupe de personnes qui construisent, rénovent (ou font construire) ensemble leurs habitat, en ajoutant aux logements privés de chacun des espaces partagés par tous. Ces espaces sont généralement une salle de réunion, une buanderie, une chambre d'amis... mais aussi, selon le choix des groupes, un bureau, une salle de jeu, une salle de musique, un atelier bricolage ou tout autre lieu que le groupe a décidé de créer. Le groupe peut également mutualiser des outils et des services : voitures partagées, gardes des enfants...

Pour un savoir plus sur le sujet en général : http://www.habitatparticipatif.eu/

Il n'y a pas de limites à l'imagination et au rêves d'un groupe. Enfin, presque pas de limites... car tout cela doit être financé.

La situation de ce territoire

Les Murs à Pêches , patrimoine agricole historique de la ville, sont un lieu emblématique de Montreuil.
En 1994, une association s'était constituée pour défendre ce lieu et le faire reconnaître : l'association MAP (Murs à Pêches).
Depuis, suite à des Appels à projets proposés aux montreuillois, d'autres associations se sont installées sur le site, en ont réhabilité une partie et ont fait vivre ce territoire.

En 2003, suite à un long combat des associations, l’Etat a reconnu le caractère exceptionnel des murs à pêches, et a pris une décision de classement d’une partie de ce territoire au titre des "sites et paysages".

Le bail de la Parole Errante s'est terminé au 30 septembre 2016, prolongé ensuite jusqu'au 31 décembre 2016. Un Appel d'offre a été lancé par le Conseil Départemental qui en est le propriétaire. En vue, les Rencontres Chorégraphiques de la Seine St Denis mais le collectif qui s'est formé souhaite garder à ce lieu sa spécificité première.

Origine de la Parole Errante :
La Maison de l'Arbre et la Parole Errante sont des lieux emblématiques à Montreuil qui ont été créés par Armand Gatti.

Il est fréquemment question ces derniers temps de l'habitait participatif, lequel n'est pas encore très développé en France par rapport aux pays nordiques. C'est un modèle de logement où les futurs habitants vont concevoir, créer et gérer leur habitat collectivement, en cohérence avec leurs moyens et leurs aspirations, en particulier en matière de vie sociale et d’écologie.

"Nous-montreuil" a voulu connaître les impressions d'une personne qui vit cette expérience et est allé à la rencontre d'une de ses habitantes : Alenka Zver.