Nous voyons de plus en plus d’espaces verts et d’espaces publics disparaître, remplacés par des immeubles, des centres commerciaux, des aéroports et bien d’autres projets à vocation commerciale, au détriment du bien être des habitants des lieux.

A Montreuil, les murs à pêches sont les plus emblématiques de cette tendance, mais de nombreux autres espaces verts ont déjà disparu, citons en exemples récents l’école construite sur le jardin du centre Résistance, en abattant ses chênes centenaires en plein centre ville, le collège en construction actuellement sur une partie du parc des Guillant, pourtant zone Natura 2000, et bien d’autres.

Et bien sûr, les terres agricoles de Gonesse, vouées à la disparition « grâce » au plus gros projet inutile d’île de France, un méga centre commercial « Europa City », avec une piste de ski près de l’aéroport de Roissy, notre Notre-Dame-des-Landes à nous.

De multiples associations luttent contre ces projets, chacune dans son coin. Parfois elles gagnent une bataille et arrivent à arrêter un projet et à préserver un espace vert ou public, pour le plus grand bonheur des habitants qui l’utilisent. Jusqu’à la prochaine fois…

La CEVE (Coordination de préservation des Espaces Verts et publics en île de France), a été créée pour relier tous ces projets et permettre de lutter ensemble pour préserver et même améliorer ces lieux si précieux à notre quotidien. En se regroupant, nous pouvons être plus fort et surtout montrer la cohérence d’une démarche qui n’a de sens qu’à l’échelle du monde et qui n’est pas une lutte de « pré-carrés » rétrogrades.

Le Comité Editorial