Nelson Mandela est mort le 5 décembre. C'était un homme en tous points remarquable : idéaliste, intègre, lutteur, infatigable, lucide, intelligent... Il a consacré sa vie à sauver l'Afrique du Sud. Il était pour l'Afrique du Sud ce qui manque tellement partout ailleurs dans le monde où les conflits se règlent dans la violence et la haine : une personne d'une stature politique et morale si forte, tellement incontestable, qu'elle en devient irrésistible et entraîne tout sur son chemin.

Combien de leaders, arrivés au pouvoir, arrivent à l'abandonner de leur plein gré ? Combien résistent à la griserie et aux avantages de leur position ? Nelson Mandela montre l'exemple de ce que l'on devrait exiger des politiques à qui nous confions du pouvoir : servir plutôt que se servir ; accomplir sa tâche et passer le relais.

En tant que leader du Congrès National Africain, il a permis de sortir son pays de l'apartheid, en évitant le bain de sang et les actes de vengeance tant redoutés et en passant directement à une démocratie. Nelson Mandela, premier président de l'après apartheid, a réunifié la nation "arc en ciel" et s'est retiré, laissant à d'autres le pouvoir.

Mandela mort, son exemple perdure. A tout jamais, on pourra maintenant dire que c'est possible. A tout ceux qui disent des politiques "tous pourris", on pourra répondre : "non, il y avait Mandela". La corruption, des personnes et des idées, n'est donc pas une fatalité. Pour nous tous, humain sur cette planète, Mandela ne sera jamais mort car il a incarné une idée qui restera maintenant intacte : une personne peut beaucoup et le meilleur peut arriver.

Sylvie Rabie

отдыхrentalbuy apartment miami beachхарьков онлайн веб камерыthe system development life cycleчитать

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir