Voici un texte, témoignage de deux personnes engagées, nous rappelant une période de notre histoire qu'on ne doit pas oublier...

Profondément choquées par le refus de Jean-Luc Mélenchon de s’exprimer clairement pour barrer la route à Marine Le Pen, c’est-à- dire à utiliser le bulletin E. Macron, nous éprouvons le besoin de nous exprimer en tant que militantes communistes de culture juive.

Nous ne supportons pas la banalisation du FN, la banalisation des mémoires, la banalisation de l'Histoire. Sans vouloir donner de leçon à quiconque, nous sommes simplement révoltées que certains veuillent nous faire oublier l’ histoire de la France et ne pas en tirer le sens.


En ce mois d’avril, nous sommes allées avec nos enfants et petits-enfants au Chambon-sur-Lignon
où nos parents ont été cachés pendant la seconde guerre mondiale.
Dans les fermes de dizaines de villages de cette paisible campagne, un formidable mouvement de solidarité a permis de sauver plus de 1000 juifs, des réfugiés espagnols, des résistants.
Pas un seul ne fut dénoncé.
La France, pour nous, c’est d’abord cette terre d’accueil et de solidarité.
Aujourd'hui, ce sont d’autres réfugiés qui sont persécutés, fuient les guerres et la misère. Demain, ce seront des enfants qui seront privés de cantine, des jeunes lycéens et des familles chassées de France. Leurs histoires nous renvoient à celle de nos parents, immigrés, sans papiers, accueillis dans notre pays.

Nous nous inquiétons que trop nombreux soient ceux qui ne mesurent pas l’ampleur du danger que représente Madame Le Pen.
Nous ne pouvons banaliser sa déclaration « je pense que la France n’est pas responsable du
Vel d’hiv » ou le salut hitlérien de ses lieutenants, ou encore les propos négationnistes de certains responsables du FN.
Ceci est d’autant plus grave que les pages tragiques de la collaboration de Vichy sont encore en grande partie occultées. Pourtant elles ont conduit des dizaines de milliers d’êtres humains de notre pays à la déportation et aux chambres à gaz.
Trop de jeunes et de moins jeunes ignorent l’importance de l’horreur. Un travail de mémoire et d’histoire est plus que jamais nécessaire.

Celles et ceux qui refusent de se prononcer clairement contre M. Le Pen prennent le risque de renforcer ce courant politique extrêmement dangereux.
Rappelons-nous le conte le loup et les 7 chevreaux : « Pour se faire ouvrir la porte, le loup met de la farine sur ses pattes et ainsi cache sa dangerosité ». Madame Le Pen a ripoliné son discours et son aspect pour dissimuler ses intentions néfastes. L’histoire nous a appris que la neutralité entre le loup et l’agneau conduit à laisser manger l’agneau par le loup.

Ne pas prendre explicitement partie contre Marine Le Pen en s’y opposant avec un bulletin de vote, c’ est lui laisser un espace politique et réduire celui des forces progressistes. Nous ne nous faisons aucune illusion sur Macron, nous continuerons plus que jamais à combattre sa politique. En utilisant le seul bulletin à notre disposition pour ce deuxième tour, nous empêcherons Marine Le Pen d’entrer à l’Élysée.
En ces semaines de commémoration de la déportation, souvenons-nous du testament des femmes de Ravensbrück en avril 1944 : « Nous formulons le vœu que nos enfants veuillent considérer l’existence des êtres humains comme valeur suprême, que le droit à la vie, le droit à la dignité personnelle et le droit à la liberté ne puissent plus jamais être violés. »

Ernestine Ronai et Henriette Zoughebi

Commentaires  

0 #1 François FATOUX 21-05-2017 17:01
Mélenchon a choisi de ne pas appeler clairement à voter Macron.
Mon propos n'est pas de défendre cette position puisque je n'ai voté ni pour lui, ni pour quelque candidat que ce soit au premier comme au second tour.
Cette élection du président de la République au suffrage universel est une entrave au développement de la démocratie et est absurde au plan institutionnel puisqu'elle rend tout puissant le Président quand il a une majorité parlementaire alors qu'il perd tout pouvoir dans le cas contraire comme trois cohabitations l'ont prouvé.
Toute la gauche et une partie de la droite avait condamné ce mode d'élection en 1962 mais tous les partis s'y sont rallié ou y participent ce qui revient au même.
Marine de Pen a fait 21,30% (16,14% des inscrits).
Prétendre implicitement qu'elle représente un danger au même titre qu'Hitler en 1933 avec la suite que l'on connaît, considérer que ne pas appeler à voter Macron, c'est participer à la "banalisation du FN, la banalisation des mémoires, la banalisation de l'Histoire", c'est faire un parallèle inexact entre 1933 et 2017, c'est inutilement insultant à l'encontre d'innombrables citoyens qui sont des opposants tout aussi conséquents au FN que les auteures de ce billet.

1933 : le Traité de Versailles porte en germe la revanche de l'Allemagne. Un communisme totalitaire règne en URSS qui inquiète les classes dirigeantes occidentales et divise les classes ouvrières européennes. Des capitalismes d'Etat s'affrontent. Tout était en ordre de marche pour que la classe dirigeante allemande ne s'oppose pas à Hitler.

2017 : La paix règne en Europe depuis 72 ans. Par leur impuissance congénitale à réaliser leurs objectifs, par leur transformation rapide en bureaucraties au service des apparatchiks, les régimes communistes se sont effondrés depuis 26 ans sans espoir ou crainte de réapparition avant longtemps. Un capitalisme sans frontières a remplacé les capitalismes nationaux. Il a tout à perdre d'affrontements sanglants entre états. Aucun de ces commis ne soutient le FN. Tandis que Blum était conspué à la Chambre des députés en tant que juif, tandis qu'une partie du peuple français exprimait sans honte son antisémitisme, la communauté juive est aujourd'hui très soutenue, protégée par toute la classe politico-médiatique française. Le risque d'un retour à un antisémitisme analogue à celui d'avant guerre est nul.

Cet appel à l'Histoire pour dénoncer le refus d'appeler à voter Macron n'a donc aucune justification sérieuse puisque, s'il existe une tentation xénophobe, il n'y a pas de danger fasciste.
Quant à mettre en avant la culture juive, c'est très surprenant. Cette culture donne-t-elle une meilleure compréhension de l'histoire et de la situation politique actuelle ?
Mes origines tourangelles me donnent-elles une autorité pour juger le Vouvray ou le Chinon ou apprécier Ronsard et Rabelais ?

N'est-ce pas tout simplement une façon camouflée de prendre parti dans la polémique largement stérile entre le PCF et FI en dénonçant le second pour soutenir le premier ?
Citer

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir