Ce poème est né, suite à la phrase prononcée par la petite fille de l'auteur, âgée de 4 ans, au moment de la mort de son arrière grand-mère en avril 2008 :  "Tu es une feuille morte, prends-moi dans tes bras, aime-moi"  par Alenka Zver 

Feuille morte emportée par le temps

Une nuit d’avril
tu es partie
 tout doucement
la terre s’est couverte d’un linceul blanc.

feuille morte emportée par le temps
tu es notre éternel printemps

A tes côtés j’aurais voulu être,
cueillir ton dernier souffle
moi ton enfant, ton amie, ta maman.

feuille morte emportée par le temps
tu es notre éternel printemps

Tu as aimé  le beau, l’harmonie
la caresse du soleil
   le rire des enfants
l’échange et le don
       dans l'ici et maintenant
et la prière solitaire
     dans ton cœur aimant.

 feuille morte emportée par le temps
tu es notre éternel  printemps


  ***
Poète des herbes brûlées, je te dis
Ton mariage avec l’incompris
Est pour tous l’espoir de vie

J .Zver dans « Mes mots »

 

J

 

 

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir