nous-montreuil : que veut dire être favorable à des primaires par rapport au problème de la démocratie et de la façon dont est désigné un président ? Est-ce que ce sont les gens déjà en place qui souhaitent réellement une transformation ?
Nous ouvrons un débat sur cette réflexion :

Voici un premier texte

Coup de gueule de François Fatoux : plutôt que de s'interroger sur le bien-fondé de l'élection présidentielle, des personnalités proposent un plâtre sur cette jambe de bois : des primaires ! Revenir à une démocratie parlementaire comme celle de nos voisins européens ne changera pas grand-chose. Au moins, il est possible de refuser le menu imposé. Bon appétit !

Une partie de la gauche voudrait une primaire pour la désignation d'un candidat unique à la Présidentielle. L'autre n'en veut pas.
Moi, je ne veux plus d'un Président de la République, souverain républicain quand il a une majorité à l'Assemblée Nationale, impuissant quand il perd cette majorité.
9 ans de cohabitation l'ont prouvé, notre Constitution est incohérente mais nos responsables politiques n'osent même plus le dire.
La quasi totalité des militants de gauche l'a condamnée dès l'origine - en 1962 - comme une atteinte aux processus qui doivent permettre aux citoyens d'être acteurs de la démocratie.
Se ranger derrière un leader, même avec un programme séduisant, cette page je la tourne après 35 ans de promesses non tenues. L'élection de nos députés suffit pour fixer une politique pour notre pays.
On ne nous donne pas la parole pour dire notre refus de cette élection.
Très bien ! Je n'irai plus voter à cette élection.

François Fatoux

 

 

 

 

 

 

купить посуду для индукционных плитшины континенталь летние отзывы владельцевindependentциклевка паркета частный мастеркорпус с шумоизоляциейвзлом игр вконтакте

Ajouter un Commentaire

Consulter les CGU de ce site pour connaitre les règles d'utilisation des commentaires d'articles : Nos CGU


Code de sécurité
Rafraîchir