Les vœux de l’an 2014 d'Ariane Mnouchkine à Médiapart

« Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,
À l’aube de cette année 2014, je vous souhaite beaucoup de bonheur.
Une fois dit ça… qu’ai-je dit? Que souhaité-je vraiment ?

Je m’explique :

Je nous souhaite d’abord une fuite périlleuse et ensuite un immense chantier.

A la suite de la mobilisation des paysans de la confédération paysanne (article du 21/1), l’'exception agricole sera inscrite dans la loi contrefaçon.

La mobilisation a payé : le gouvernement a fait une déclaration claire : « il présentera un amendement afin que les semences de ferme ne soient plus concernées par la loi contre les Contrefaçons ». Suite à cet engagement du gouvernement, les paysans de la Conf ont quitté le GNIS et les jeûneurs ont suspendu leur mouvement. Ils restent néanmoins mobilisés.

Cette victoire est celle des paysans face à l'agro-industrie. Elle est aussi celle des citoyens qui ne souhaitent pas céder leur droit à l’'alimentation aux multinationales et qui les ont soutenu. Nous devons rester vigilants et continuer à interpeller les députés afin qu’e l'exception soit effectivement confirmée dans le texte de la loi.

« Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent. » - Chateaubriand

Nous sommes des citadins. Nous ne produisons pas de nourriture, mais nous devons manger. Pourtant, nous nous préoccupons assez peu des questions d'agriculture, comme si cela ne nous concernait pas vraiment, nous les urbains. Et pendant que nous regardons ailleurs, les multinationales des semences veulent faire voter des mois qui auraient pour conséquence d'interdire aux agriculteurs d'exercer leur métier.

Réveillons-nous !

Des paysans et des paysannes jeûnent
pour inscrire l’exception agricole dans la Loi contrefaçon

Il y a quelques semaines, un après-midi de novembre, je suis allé faire un tour au parc Montreau afin de visiter l’exposition « Indochine France Vietnam » au musée de l’histoire vivante. Le souvenir d’un meeting mémorable guidait également mes pas.
Ma question : les collections du musée ont-elles-gardé un film ou des photos de ce 20 juin 1971, jour où «la Pasionaria » prit la parole devant une foule enthousiaste ? Chou blanc et petite récompense : la brochure « Montreuil Espagne 1936/1996 », en hommage aux 76 volontaires de Montreuil qui combattirent dans les brigades internationales.

No pasarán ! au parc Montreau

Une vidéo tourne sur internet partagée par Alain Refalo et transmise par une institutrice qui a beaucoup oeuvré pour les enfants roms « Superbe et émouvante expression citoyenne en faveur de la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité que certains au pouvoir, aujourd'hui comme hier, ont tendance à oublier. »
C'est un chant en breton pour défendre l'accueil des sans papiers. Des passants ont ensuite dansé une gavotte. http://www.youtube.com/watch?v=bTF2V85deWQ

Nelson Mandela est mort le 5 décembre. C'était un homme en tous points remarquable : idéaliste, intègre, lutteur, infatigable, lucide, intelligent... Il a consacré sa vie à sauver l'Afrique du Sud. Il était pour l'Afrique du Sud ce qui manque tellement partout ailleurs dans le monde où les conflits se règlent dans la violence et la haine : une personne d'une stature politique et morale si forte, tellement incontestable, qu'elle en devient irrésistible et entraîne tout sur son chemin.

Combien de leaders, arrivés au pouvoir, arrivent à l'abandonner de leur plein gré ? Combien résistent à la griserie et aux avantages de leur position ? Nelson Mandela montre l'exemple de ce que l'on devrait exiger des politiques à qui nous confions du pouvoir : servir plutôt que se servir ; accomplir sa tâche et passer le relais.

Leonarda, trop photographiée par les médias est, surtout, une jeune fille qui souffre.

Le sort d'une jeune collégienne de 15 ans, de famille rom, Leonarda, a envahi la presse parce que la police s'est saisie d'elle, dans le cadre d'activités scolaires, afin de la conduire, avec ses parents, et ses cinq frères et sœurs, jusqu'à Mitroviça, au Kosovo. Les protestations ont fusé.

Au-delà de l'événement douloureux pour la jeune fille, mais à cause de cette intervention inappropriée, sur le parking du collège Lucie Aubrac (un comble !), dans le Haut Doubs, le 9 octobre, au cours d'une sortie scolaire en car, aux usines Peugeot, comme d'habitude, on invoque le droit.