Texte de Danièle Lochak, publié dans la revue Après-demain

Ce texte de Danièle Lochak vient de paraître dans le n° 27-28NF de la revue Après-demain qui, sous le titre « Après-demain, et après ? », vise à rendre hommage à Françoise Seligmann, récemment disparue. Il peut être commandé sur le site de la fondation Seligmann. http://www.fondation-seligmann.org/

Aucun texte, bien sûr, n’incrimine la solidarité. L’expression a été popularisée lorsque, en mai 2003, 354 organisations et près de 20 000 personnes ont apposé leur signature au bas d’un manifeste des délinquants de la solidarité. Ce texte, constatant que « de plus en plus, ceux et celles qui défendent l’État de droit et la nécessité de l’hospitalité sont menacés de poursuites, quand ils ne sont pas mis en examen, par exemple pour avoir seulement hébergé gratuitement un étranger en situation irrégulière », se concluait ainsi : « Nous déclarons avoir aidé des étrangers en situation irrégulière. Nous déclarons avoir la ferme volonté de continuer à le faire. [...] Si la solidarité est un délit, je demande à être poursuivi(e) pour ce délit. »

Courrier international 2 décembre 2010. L'étude suivante paraîtra peut-être ancienne à nos lecteurs, mais les résultats de 2010 à quelques variations près, sont toujours d'actualité.

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants.

Ainsi je reconnais, être sous influence,
Depuis qu'au capital, j'ai voué allégeance,
Tant pis pour les dégâts, qui ravagent la France,
Pourvu que les banquiers, profitent en abondance.

Journal Libération : article de Thomas Piketty - 19 mai 2014

http://www.liberation.fr/economie/2014/05/19/aux-urnes-citoyens_1021108

Dans notre recherche de trouver des informations pour mieux comprendre le fonctionnement de l'Europe, nous citons cet article de T.Piketty, mais la place reste libre pour d'autres réflexions concernant un Parlement Européen élu par les citoyens ayant plus de responsabilité dans l'avenir de l'Europe, par opposition à une trop grande place des technocrates.............

 Dimanche prochain, les citoyens européens pourront changer l’Europe en portant Martin Schulz à la tête de la Commission. C’est en tout cas ce que proclament fièrement les professions de foi des candidats socialistes, en oubliant un peu vite qu’ils sont déjà au pouvoir en France. Alors, va-t-on vraiment changer l’Europe dimanche ? Disons que cette élection contient en elle un potentiel de changement et de transformation qui est sans doute plus important que toutes les élections européennes précédentes.

Le samedi 3 mai, à l'assemblée générale au squat 124 ave Galliéni à Bagnolet, M. Mamadou FOFANA a démissionné officiellement de sa charge de chef et de porte-parole du Collectif des Baras. Il a été majoritairement décidé que dorénavant il n'y aura plus un seul et unique chef, mais une équipe de plusieurs représentants des Baras.

Ces délégués se concerteront et prendront les décisions ensemble. Cette équipe va se constituer dans les prochains jours.

Le Collectif des Baras

....et aussi une INVITATION :
APRÈS-MIDI DE SOUTIEN AU COLLECTIF DES BARAS

SAMEDI 10 MAI 2014


http://www.associations-citoyennes.net/

Communiqué Paris, le 16 avril 2014

Nous refusons le désastre social qui s’annonce :
L'avenir ne se construira pas sans les associations citoyennes !

Le premier ministre a annoncé la réduction des dépenses publiques de 50 milliards en 3 ans et de 11 milliards de la dotation de l’État aux collectivités d’ici 2017 (soit 3 milliards par an). Ces décisions auraient pour conséquence, si elles sont appliquées, la disparition de très nombreuses associations et de dizaines de milliers d’emplois associatifs.


Jérôme Segal, un ex-montreuillois, a fait partie d'un collectif de soutien aux Roms à Montreuil en 2002-2004. En 2004, il est parti vivre à Vienne en Autriche. Il s'est toujours intéressé à la cause des Roms et nous envoie des informations sur ce qui se passe dans ce pays, concernant ce peuple.
Il nous informe notamment qu'en 1993, une loi sur les droits des Roms a été rédigée. Il vient de nous envoyer une vidéo tournée avec l'équipe de TF1 en novembre 2013 qui relate la reconnaissance de ces droits des Roms en Autriche. Cette vidéo est enfin passée au journal télévisé, le 15 avril 2014.

http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/autriche-un-systeme-protecteur-pour-les-droits-des-roms-8401334.html