Samedi 7 novembre de 8h à 19h sous la halle du marché croix de chavaux à Montreuil se tiendra le marché social, solidaire et écolo des biffinEs récupérateurs vendeurs de l'association AMELIOR.

Ces travailleurs sont des professionnelLEs du tri sélectif et de la collecte dans les "boites à or", dite poubelle.
 Ils oeuvrent, à toute heure et par tout temps, avec les connaissances acquises "sur le tas" des matériaux et de leurs usages, poids, dates et lieux de fabrication, de leurs couts d'achat,de réparation, de revente.
 Avec charriots, cabas, caddies ou vélos-poussettes (transport sans pollution carbone), ils oeuvrent à la réduction et à  la valorisation des dits "déchets".
Par le réemploi de produits d'occasion jetés puis glanés, pour qu'ils soient remis dans les circuits court de l'économie réelle, directement vers le simple consommateur, au chineur et au brocanteur, ou au recycleur, les biffinEs amassent de l'argent en fonction de ce qu'ils ramassent en vendant toute l'année malheureusement encore trop souvent " à la sauvette", mais répondant  ainsi aux besoins des citoyenNEs les plus démuniEs. 
 
 L'accès aux déchets comme ressources nécessaires à lutter contre la précarité constitue  donc le Droit A la Biffe, continuité historique du droit au glanage. C'est ce droit que nous défendons, pour lutter contre les injustices, la pauvreté et l'exclusion.
 
L'accès aux marchés de la recup' pour ses acteurs est malheureusement trop largement insuffisant en Region Ile De France, et  dans la ville de Paris en particulier ou les politiques répressives durent depuis bientot 10 ans et sont la cause de drames nombreux et réguliers, comme celui qui a couté la vie à un enfant de 5 ans à Ménilmontant en aout 2015. ( http://www.liberation.fr/societe/2015/08/05/les-biffins-courent-des-qu-ils-voient-une-patrouille_1359399 )
 
 Les éluEs de Paris, des arrondissements concernés et du conseil de Paris,  n'ont jamais été obligé d'investir un million d'euros par an  dans la répression des biffinEs. Les éluES ne sont donc par condamnéEs à compter ses morts et ses blessés non plus.
 Car des solutions existent et doivent etre mises en oeuvre d'urgence, d'autant que des financements  sont disponibles depuis 2010 au Conseil de Paris et Conseil Regional d'Ile de France, que des préconisations d'actions sociales ont été rendues publiques depuis 2012.. ( http://www.mipes.org/IMG/pdf/Synthese_biffins_lot_2_4_juin_2012-2.pdf )
 
Il manque au minimum 600 places réparties localement sur 6 véritables nouveaux marchés aux puces à Paris et dans certaines communes limitrophes d'ile de france pour  que puissent exercer environ 3000 biffinEs dans des conditions respectueuses des droits humains et de la planète.

Face aux enjeux climatiques, économiques et sociaux, loin de constituer un appel d'air dans le développement des marchés "à la sauvette de biens de récupération sur l'espace public" que les politiques répressives d'exclusion contribue à aggraver  par leur inactions sociales , les responsables politiques devraient considérés ces marchés  comme la seule  solution  au développement des "marchands en état de nécessité" sur les marchés "à la sauvette" de biens de récupération sur l'espace public.
 
Sous la halle du marché couvert de croix de chavaux, afin de vivre vivre de cette activité, les quelques 250 biffinEs présentent à la vente environ 12 tonnes de biens de recup' qui grâce à leurs acheteurs fabriquent plus de 20 000 euros dans l'économie réelle, comme chaque mois depuis bientot 3 ans à Montreuil. 

En fin de marché, les invendus, environ 2 tonnes, sont triés et redistribués gratuitement aux personnes présentes. Les dits "déchets", environ 1 tonne, sont triés et  et le plus possible ramenés dans les filières de recyclage existantes pour lesquelles elles constituent des ressources/ du verre, du carton, du textile, des plastiques et papiers, des piles, des métaux, des bio déchets, du bois.. 
 
A partir de 17h, nous accueillons les bénevoles et biffins qui nous aident à trier "14" poubelles différentes 

Ce marché associatif fédérateur, autogéré par les biffinEs eux meme, présente comme principal objectif d'octroyer des droits aux biffinEs sans place. 
C'est aussi un moyen de reconnaitre les compétences de ses acteurs dans la lutte contre la pauvreté,  dans le  modèle d'économie circulaire  qu'ils proposent: Un marché toute la journée ouvert à touTEs, convivial, ou l'on échange et se rencontre,  et dont les pouvoirs publics feraient bien de s'inspirer pour lutter contre le chomage, soutenir le développement des filières professionnelles des "emplois verts" et favoriser la cohésion sociale, tout en réduisant l'impact sur le climat de nos modes de surconsommation.

En effet, rien de plus durable que le métier de chiffonier-biffin, reconnu depuis bientot 8 siècles comme acteurs du recyclage et de la récupération revente en ville. On imagine pas Paris sans biffinE et on imagine pas Paris sans leurs marchés. 


Ces marchés ouverts à touTEs restent à (ré)inventer d'urgence parce qu' ils participent à la prévention et à la réduction des "déchets", donc à la sauvegarde de ces richesses sinon promises à l'incinération, oeuvrant par la meme à la défense du pouvoir d'achat des francilienNEs.

Les marchands de rues de biens de recup', acteurs et protagonistes de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion, montrent la voie du tri sélectif, du "zéro déchet", d'une économie réellement redistributrice, luttant contre les inégalités et contre la pollution lié à l'incinération des "déchets".

"Cela fait trop longtemps que l’impact climatique de la gestion des déchets est négligé. Il est clair désormais que la prévention des déchets, le réemploi et le recyclage sont des solutions aux changements climatiques qui doivent être pleinement intégrées dans une économie bas carbone. De plus, aux niveaux européen comme international, il est temps de transférer les fonds destinés à lutter contre les changements climatiques aux options les plus bénéfiques plutôt qu’à l’incinération des déchets, qui contribue en réalité aux changements climatiques et met en péril l’activité des recycleurs à travers le monde.” 

Mariel Vilella, Directrice adjointe de Zero Waste Europe

Venez nombreux acheter malin acheter biffin ce samedi 7 novembre 2015 de 8h à 19H sous la halle du marché croix de chavaux !
kualaкупитьtrading psychology books pdfкупить авторезинуhallandale beach apartments for rentOKWaster