La projection sera suivie d’un débat.
Prix d’entrée : 4 à 6 Euros
Juin 2013. En Turquie, trois générations sortent massivement dans les rues, occupant les places, un mouvement réprimé par une police brutale et meurtrière...
Pourquoi cette révolte ? Que s’est-il passé Parc Gezi à Istanbul ? Quelles en sont les traces aujourd’hui ?
Lardux films, TV Bocal et le cinéma Méliès présentent en Avant première
TAKSIM, CHRONIQUE DE LA REVOLUTION DES ARBRES
le nouveau film de Jo Béranger et Christian Pfohl,
52 minutes, 2015 en projection au Cinéma MELIES, Montreuil, M° Croix de Chavaux, le Vendredi 13 Février à 20h30
La projection sera suivie d’un débat.
Prix d’entrée : 4 à 6 Euros
www.lardux.net/article678
Juin 2013. En Turquie, trois générations sortent massivement dans les rues, occupant les villes et les places, réprimés par une police brutale et meurtrière... Pourquoi cette révolte ? Que s’est-il passé Parc Gezi à Istanbul ? Quelles en sont les traces aujourd’hui ?
Dans le Parc GEZI au cœur d’Istanbul, sur la place TAKSIM, quelques dizaines de défenseurs des arbres vont lancer en Mai 2013 un mouvement de protestation qui va gagner toute la Turquie et s’opposer au pouvoir autoritaire. Face à cette éruption de liberté, à ce Mai 68 turc, le premier ministre Erdogan réprima et réprime encore férocement, envoyant des cohortes policières et des tombereaux de gaz, mentant de toutes les manières possibles pour salir cette protestation et en finir avec le mouvement, faisant parmi les protestataires des milliers de blessés – 7800 blessés et 6 morts au 20 Juillet -.
Le combat des çapulku – les clochards comme les appelle Erdogan– est né d’ un combat plus ancien contre les destructions de quartiers entiers d’Istanbul remplacés par des îlots de buildings et de gigantesques centres commerciaux à l’américaine. C’était le destin du parc Gezi imaginé par Erdogan. Face cette destruction d’Istanbul ceux de Taksim se lèvent et crient « Le parc est à nous, Istanbul est à nous ».
Pour eux, il s’agit aussi de défendre le droit de rester un citoyen en respirant dans un parc plutôt que devenir un consommateur enfermé dans un centre commercial. De s’élever contre la corruption et le capitalisme sauvage. De défendre le droit des femmes à disposer de leurs corps, la liberté de penser face à la propagande continuelle du pouvoir.
Que s’est-il passé au parc Gezi ? Qui sont ces protestataires ?
Comment le pays entier a changé après cet été 2013 ?
Plus d’infos : www.lardux.net/article667

гдепосудаApple Options.comпродвижение сайта в поисковых системах ценаnorth miami beach condos for rentpro-vkhack.ru